Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

C'est Peu Dire

  • : Les Restes du Banquet
  • : LA PHRASE DU JOUR. Une "minime" quotidienne, modestement absurde, délibérément aléatoire, conceptuellement festive. Depuis octobre 2007
  • Contact

Et Moi

  • ARNO SABATIER
  • Philosophe inquiet, poète infidèle, chercheur en écritures. 55° 27' E 20° 53' S

Un Reste À Retrouver

2 juin 2022 4 02 /06 /juin /2022 02:18

– Dis, c’est vrai que les Poulettes aiment le tennis en pension, pouffa Œuf ?

– ?

– Eh ben Poule, tu rigoles pas, c’est une contrepèterie.

– Sale petit obsédé…

– Oh ça va, c’est de l’humour, plaida Œuf. C’est fait pour détendre, osa-t-il.

– Tu as raison Œuf, l’humour est important, intervint Panda, c’est ce qui sauve l’esprit de la sériosité et le langage de la verbosité…

– N’importe quoi, coupa Poule, allez viens Œuf, je préfère encore tes obscénités à ses délires.

– … c’est un excellent traitement contre la pollution verbale…

– Et tu penses quoi du tennis de Psonga, Poule, s’étouffa Œuf ?

– … et puis, il y a de l’humain et de l’amour dans l’humour, poursuivit Panda…

– Crétin, c’est Tsonga son nom.

Partager cet article

Repost0
1 juin 2022 3 01 /06 /juin /2022 02:59

Plus on vieillit moins on court vite d’accord, mais curieusement, moins on court vite plus le temps file. J’ignore tout de la physique relativiste et de la rhumatologie, c’est dommage car elles expliquent probablement cela très bien.

Partager cet article

Repost0
31 mai 2022 2 31 /05 /mai /2022 02:40

Je suis trop souvent d’accord avec moi pour que ce ne soit pas suspect.

Partager cet article

Repost0
30 mai 2022 1 30 /05 /mai /2022 02:27

– Dis donc Pierre, tu crois qu’ils pourraient nous toucher les missiles russes hypersoniques parce que j’aimerais bien pouvoir regarder le Grand Prix de Monaco tranquille ?

– Non. De toute façon, rien ne te touche, Dieu.

Partager cet article

Repost0
29 mai 2022 7 29 /05 /mai /2022 02:52

Aucune vérité ne tient dans un aphorisme. Sauf une.

Partager cet article

Repost0
28 mai 2022 6 28 /05 /mai /2022 02:27

Penser, c’est rencontrer quelque chose à penser, tomber sur ou buter contre un obstacle. Les plus romantiques diront que c’est répondre à un appel. Les plus crus diront que c’est traiter, comme on traite un problème ou un malade.

Cela dit, rien n’empêche le cerveau de produire secrètement appels, obstacles ou maladies. Je me demande même s’il n’est pas capable de déclencher des incendies pour jouer ensuite les pompiers sagaces et vaillants.

Partager cet article

Repost0
27 mai 2022 5 27 /05 /mai /2022 02:00

– Bonjour, c’est encore moi, Gros-Lulu.

– …

– Est-ce que quelqu’un voudrait bien m’apprendre à faire un tube avec la langue ?

– …

– Je voudrais bien aussi savoir dire des choses drôles.

– …

– Ou jolies ou intéressantes.

– …

– Eh, monsieur l’Auteur ! C’est pas un dialogue, ça. Je parle tout seul et c’est vraiment pas très drôle ni intéressant. Pourquoi vous dites rien ?

– Attends que je t’explique Gros-Lulu, expliqua l’Auteur à Gros-Lulu, un personnage ne peut pas dialoguer avec son auteur, il y aurait une aberration énonciative. L’auteur doit savoir se faire discret et le personnage doit donner l’illusion d’être autonome.

– Ça je comprends bien, mais vous n’avez qu’à inventer un personnage d’auteur pour parler avec moi.

– Alors là Gros-Lulu, on ne comprendrait plus rien, déjà que l’auteur est un drôle de personnage. Et puis qui écrirait le texte de ce « personnage d’auteur ». Il ne t’a pas échappé que tu es dans un blog littéraire. Sois patient, tu vas prendre de la consistance avec le temps. Tu comprends, un personnage ne vieillit pas, il murit, il mature.

– D’accord, vous devez avoir raison. Au fait, vous voudriez pas changer mon nom. GL, par exemple ça serait bien.

– …

– Ça y est, il recommence à se faire discret. On n’imagine pas la solitude d’un personnage de blog !

Partager cet article

Repost0
26 mai 2022 4 26 /05 /mai /2022 03:03

Que dire et que faire, tout va si mal. On aurait envie de se réjouir de l’arrivée des mangues et des longanis sur les étals des marchés au mois de mai, mais cette production à contre-saison est une mauvaise nouvelle de plus.

L’optimisme est un combat de chaque jour.

Partager cet article

Repost0
25 mai 2022 3 25 /05 /mai /2022 02:48

Marcellin Labrousse ne faisait pas grand-chose de sa vie : il essayait de réparer sa vieille mobylette souvent en panne (il s’agirait d’un problème chronique de carburateur) et apparaissait épisodiquement dans un blog prétendument littéraire. Une existence tranquille, faite de petits événements de nature à lui assurer un bonheur simple et des mains sales.

Un jour de mai pourtant, il lui arriva ce qui statistiquement n’avait qu’une chance sur vingt mille de lui arriver (selon un calcul rapide et approximatif fait par Marie-Jean Beaugrenier, l’instituteur qui connaissait bien Marcellin, non pour l’avoir vu souvent à l’école, mais parce qu’il avait aidé Jeanne, la nièce de Marcellin, à passer le concours de l’École Normale) : il gagna un scooter à la tombola de la foire agricole.

« Ce fut une longue et belle journée… », c’était toujours ainsi que Marcellin commençait le récit de cet événement.

Eh bien, allez savoir pourquoi, Marcellin n’utilisa jamais son scooter, pas une seule fois, et continua de tomber en panne très régulièrement en mobylette (ce n’était pas un problème de gicleur bouché, contrairement à ce qu’on lui disait souvent). En revanche, il le prêtait régulièrement à Victoire Malèse, son cousin. Ce qui ne devait pas arriver arriva : il finit dans un fossé, et en piteux état (le scooter), un soir où Victoire oublia de tourner au fameux virage de la Dame Blanche, après la ferme du père René. C’était assez prévisible, sermonna Marie-Jean Beaugrenier, sans donner pour autant la moindre statistique.

« Plus de peur que de mal, mais moins de pépins que de tuiles », c’était toujours ainsi que Marcellin terminait le récit de cet événement.

Jeanne avait réussi son concours, mais fréquentait peu son oncle Marcellin.

(Jeanne ne s’est jamais exprimée sur l’affaire du scooter. Nous n’avons pas essayé de la contacter.)

Partager cet article

Repost0
24 mai 2022 2 24 /05 /mai /2022 02:59

Allez savoir pourquoi. La vie est riche d’une belle complexité et l’on n’a de cesse de vouloir la simplifier et réduire. À l’inverse, la littérature est belle d’une riche simplicité et l’on n’a de cesse de vouloir la compliquer et charger.

Partager cet article

Repost0
23 mai 2022 1 23 /05 /mai /2022 02:24

– Dis donc Terre, posa Soleil, tu n’es plus une gamine, ça serait bien que tu trouves ta place.

– OK boomer !

Partager cet article

Repost0
22 mai 2022 7 22 /05 /mai /2022 02:06

– Bonjour, c’est encore moi, Gros-Lulu.

– Et ?

– Ben, voilà, je pense que je ne ferais pas un bon personnage, en plus je suis seul, je n’ai pas beaucoup d’idées et c’est pas vrai, je ne sais pas faire un tube avec ma langue. Alors, je me suis dit que…

– Que ?

– … que je pourrais faire auteur plutôt, non ?

– Non.

Puis, opportuniste et cynique comme à l’accoutumée, l’auteur se reprit.

– Mais tu te sous-estimes, Gros-Lulu, tu fais un très bon personnage. D’ailleurs, tu as déjà un nom, ça fait 95% du personnage. Alors, je penserai à t’écrire un petit dialogue.

Partager cet article

Repost0
21 mai 2022 6 21 /05 /mai /2022 02:53

Je

Écrire pour aérer ; je sent le renfermé.

Partager cet article

Repost0
20 mai 2022 5 20 /05 /mai /2022 02:38

Calvitie sur le haut du crâne, épaules qui se voutent, fesses qui tombent, démarche alourdie… c’est ce que l’on dit de moi sans que je puisse le vérifier (je ne suis plus très souple). Tout se passe dans mon dos comme si le temps n’osait me dire en face ce qu’il en est vraiment. Il y aurait bien cette petite rondeur devant pour me tenir informé, mais une presbytie généreuse me préserve du spectacle. Je ne vois rien.

En revanche, la décrépitude accélérée de mes proches me saute aux yeux et m’afflige pour eux.

Partager cet article

Repost0
19 mai 2022 4 19 /05 /mai /2022 02:03

L’instant, c’est la présence nue ; non, pas nue, mais décharnée et sans vie.

Partager cet article

Repost0
18 mai 2022 3 18 /05 /mai /2022 02:10

Il y a l’âge des projets, l’âge des bilans et l’heure de la sieste.

Partager cet article

Repost0
17 mai 2022 2 17 /05 /mai /2022 02:35

Il faut des mots pour penser, sans eux les idées restent brutes, sourdes et fumeuses.

Partager cet article

Repost0
16 mai 2022 1 16 /05 /mai /2022 02:15

On parle souvent du drame de la solitude dans les immeubles et l’on se demande en effet comment on peut être si près sans être proche. Le drame en moins, c’est un peu comme Marcellin Labrousse et Lucette Jeanjean qui habitent le même blog sans jamais dialoguer pourtant.

Ce qui manque à tous, dans la tour comme sur le blog, c’est une histoire commune, à écrire et à raconter.

Partager cet article

Repost0
15 mai 2022 7 15 /05 /mai /2022 02:57

– Euh, votre t-shirt à l’envers, il y a une raison ?

– Une raison non, mais une explication, oui.

C’est agaçant. Il suffit à certains de monter sur scène pour déclencher des fous-rire. Chez d’autres, le moindre geste, la phrase la plus courte, l’acte le moins réfléchi se transforment en énigmes à interpréter.

J’aurais fait un très mauvais clown. Je les entends d’ici : « Votre nez rouge et vos grandes chaussures, ça signifie quoi exactement ? ».

Partager cet article

Repost0
14 mai 2022 6 14 /05 /mai /2022 02:22

– Dis donc Terre, je ne voudrais pas me moquer (se moqua Soleil), mais tu prends à peine quelques degrés par décennie. Tu as beau brûler tes forêts, trouer ton atmosphère et faire sauter tes bombes, tu es très loin de m’égaler en chaleur. D'ailleurs, ça me rappelle une fable de je ne sais plus qui, « La planète qui se veut faire aussi chaude que le Soleil ». Comment ça se termine déjà ?

Partager cet article

Repost0
13 mai 2022 5 13 /05 /mai /2022 02:21

Entre le constat, toujours mou et piteux comme un pénis après le coït et l’analyse, dure et fourbe comme un pénis avant le coït, les mots du poète sont infatigables et désintéressés.

Partager cet article

Repost0
12 mai 2022 4 12 /05 /mai /2022 02:42

– C’est toi Pierre, demanda Dieu ?

– Non. Je suis Gros-Lulu. Je voudrais devenir personnage de blog littéraire et j’ai besoin d’un artist coach.

– Très bien mon garçon. Est-ce que tu as la foi ?

– Je suis polyglotte, je sais faire un tube avec ma langue et je peux réciter l’alphabet à l’envers.

– Incroyable ! Mais moi je suis dieu, pas coach. Bon, quand même, le mieux pour commencer, c’est que tu trouves ta place, je veux dire dans un dialogue. Avec Poule et Œuf, ça va faire trop, il y a déjà Panda ; avec Terre et Soleil, tu ne vas pas matcher. Avec Lucette Jeanjean, le hiatus générationnel pourrait être fécond, mais elle est sourde et oublie souvent son texte. Tu devrais peut-être t’inventer un partenaire.

– Ah bon ? Mais, je pensais que c’était l’auteur qui faisait le casting.

– L’auteur ! faire le casting ? et pourquoi pas les costumes et les dialogues, rigola Dieu ! Non, ici, chacun se débrouille. Aide-toi d’abord et l’auteur t’aidera, peut-être.

– Alors en fait, je préférerais une partenaire. Plutôt jolie, très intelligente et rigolote.

– Invente-toi aussi un passé difficile et opaque, donne-toi une mission généreuse et compliquée et avance léger et joyeux, glosa Dieu.

– D’accord, merci. En dieu, je ne sais pas, mais en coach vous assurez.

– Ah, dis-moi Gros-Lulu, tu n’aurais pas vu Pierre, par hasard ?

Partager cet article

Repost0
11 mai 2022 3 11 /05 /mai /2022 02:08

Tant de bouches et si peu d’oreilles.

Partager cet article

Repost0
10 mai 2022 2 10 /05 /mai /2022 02:05

– C’était bien hier, tous ces personnages qui se mélangeaient. Un peu d’air frais. Tu imagines, 20 ans dans la même boite de douze sans changer de partenaire.

– Arrête Œuf, sermonna Poule, je sais très bien où tu veux en venir. Moi je n’ai pas envie de changer de coq. La fidélité est un des piliers de notre société.

– N’importe quoi ! J’aimerais bien entendre Coq sur le sujet. Tu fais passer pour une vertu ce qui n’est qu’une trouille et ta fidélité, elle va bien avec ta mentalité de propriétaire.

– Salut les amis, intervint Panda, quel plaisir de vous retrouver là, ensemble, fidèles au post ! Ah ah ! Ce n’est pas simple cette question de la fidélité. Je ne sais pas, peut-être rester fidèle à la part de l’autre qui se dérobe, à ce qui…

– Et merde, râla Œuf, Panda est de retour. C’est con qu’on n’ait pas gardé Marcelin Labrousse dans notre dialogue, j’aurais fait un tour de mob.

Partager cet article

Repost0
9 mai 2022 1 09 /05 /mai /2022 02:12

– Hé Poule, demanda Dieu, tu n’aurais pas vu Pierre par hasard ?

– Cot cot codec…

– Et merde ! Je ne comprends rien, je ne parle pas le gallinacien.

– Dis donc Poule, demanda Œuf, ce ne serait pas monsieur Dieu, le vieux qui gesticule là-haut.

– Um wouakbar athanotos belekkhader Peter treloumzob?

– Ben si, on dirait bien. Euh, Monsieur Dieu, bonjour mais on ne comprend pas ce que vous dites, caqueta Poule.

– Hé Marcellin, regarde la poule là, on dirait qu’elle parle aux nuages, s’amusa Victoire Malèse. (Ce que n’entendit pas son cousin Marcellin Labrousse en train de régler le gicleur du carburateur de sa mobylette.)

– Vroum, vroum, vroum…

– Qu’est-ce que tu dis, demanda la doyenne à Lucette Jeanjean.

– Bla-bla-bla.

– Alors tu es mignonne, précisa Soleil à Terre pensant qu’elle s’adressait à lui, mais des déclarations d’amour, j’en ai reçu des centaines et si tu veux avoir quelque chance avec moi, je te conseille de broder un peu, tu m’offres du brouet quand j’espère des crèmes.

– Non mais qu’est-ce que c’est que ce bordel, s’énerva l’auteur ! Allez, vous retournez tous dans vos dialogues respectifs, et fissa.

– Todo bem, j’ai l’impression ipso facto que ce n’est pas le bon kairos pour postuler, conclut Gros-Lulu in petto (ben oui, c’est parce que je sais un peu les langues, fuck, pas sûr que ça aide à devenir nnageperso de blog).

– La langue de la sagesse, ce n’est ni l’hébreu, ni l’araméen, ni le globish, c’est la traduction, rigola un peu fort Panda, espérant vainement couvrir le bruit d’un prout diatonique.

Partager cet article

Repost0