Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

C'est Peu Dire

  • : Les Restes du Banquet
  • : LA PHRASE DU JOUR. Une "minime" quotidienne, modestement absurde, délibérément aléatoire, conceptuellement festive. Depuis octobre 2007
  • Contact

Et Moi

  • ARNO SABATIER
  • Philosophe inquiet, poète infidèle, chercheur en écritures. 55° 27' E 20° 53' S

Un Reste À Retrouver

26 avril 2008 6 26 /04 /avril /2008 02:41

Aujourd’hui, c’est marée basse : le désir s’est retiré, envasé, amolli.
Je rêve d’une vraie belle colère qui redonnerait à l’homme sa voix et sa fierté.

Partager cet article

Repost0
25 avril 2008 5 25 /04 /avril /2008 02:39

Nos trains ont franchi la barre des 500 km/h ; nos télescopes atteignent aux confins de l’univers ; nos ordinateurs peuvent stocker plus d’informations que toutes les bibliothèques réunies…
Nous sommes en passe de maîtriser le gène après avoir dompté l’atome. Rien assurément ne résiste à la surpuissance de l’hyperintelligence humaine.
La faim n’a qu’à bien se tenir, nous allons peut-être un jour nous attaquer à elle. Il est probable que nous n’en ferons qu’une bouchée.

Partager cet article

Repost0
24 avril 2008 4 24 /04 /avril /2008 02:37

Parfois, rarement, il s’acoquine avec un quotidien peu fréquentable, le concept.
Il y perd en tenue, il y gagne en consistance.

Partager cet article

Repost0
23 avril 2008 3 23 /04 /avril /2008 02:02

Il est des jours qui finissent, malgré eux et non sans résistance, victimes de la nuit, envahisseur inexorable qui refuse tout débat.
Il est des matins qui font irruption, violents et suffisants, achevant nos nuits inachevées, honteuses et sans recours.
Tyrannie de l’horloge, ce despote métronomique, qui régule nos rythmes, cadence nos pas et se joue de nos désirs.

Partager cet article

Repost0
22 avril 2008 2 22 /04 /avril /2008 02:26

L’ironie : acuité du regard ou cécité partiale ?

Partager cet article

Repost0
21 avril 2008 1 21 /04 /avril /2008 02:25

Hier soir, c’était théâtre. Goldoni.
C’est important le théâtre, c’est une petite fenêtre ouverte sur notre grand monde, un état des lieux actualisé, un espace de dialogue et de partage.
Par exemple, j’ai appris par ma cousine E. que je ne vois que là, que son frère avait quitté sa femme et que son père n’était pas mort. M. D. m’a raconté l’histoire – quelle honte ! – de Mme. L. avec le fils de sa femme de ménage ; en plus c’était prévisible ! J’ai eu le temps, quant à moi, de les mettre en garde contre la caissière n°3 de C. qui se trompe toujours – soi disant – en rendant la monnaie.
C’était bien Goldoni, mais l’entracte a été un peu court.

Partager cet article

Repost0
20 avril 2008 7 20 /04 /avril /2008 02:26

Ô Grenelle Malfaisant
On Gesticule et Manipule
Obscurs Gouvernements Monarchiques
Obligés de Gros Marchands
Oublieux des Gens du Monde
Obscène Gangster Monsanto
Ordonnateur du Gaspillage Mortifère
On Gruge et Ment
OutraGeuseMent
Osons Grandir Modestement

Partager cet article

Repost0
19 avril 2008 6 19 /04 /avril /2008 02:24

« Ce qui ne me tue pas me blesse », Fred Niche.

Partager cet article

Repost0
18 avril 2008 5 18 /04 /avril /2008 02:05

Dégradation durable.

Partager cet article

Repost0
17 avril 2008 4 17 /04 /avril /2008 02:02

Je cherche une phrase, brève, impérieuse et lumineuse comme un éclair – évidence solaire sur fond de néant noir.
Non pas pour mieux voir, éclairé, savant, prévoyant, mais pour avancer ensuite, aveuglé et naïf, guidé seulement par un avenir rémanent, souvenir incertain d’une souveraine certitude qui préserve du repos et nourrit les échappées.

 

Partager cet article

Repost0
16 avril 2008 3 16 /04 /avril /2008 02:25

– NAN (se demandant encore, tout en buvant son café, pourquoi quelque chose il y a et non pas plutôt rien ?) : Tiens, Elgé, ! bonjour, où étais-tu ?
– LOUIS-GONZAGUE (à l’excitation périurbaine, remonté comme un tribun, habité comme un militant) : J’étais dans le monde, moi, la vraie vie, les vrais gens, les vrais mots. Ton blog c’est l’artifice pur, le virtuel frileux, la démission des bavards oiseux au ventre plein ; tu as beau t’inventer des interlocuteurs, c’est le désert, tu n’y es pas même seul, tu n’y es rien, un non-être dans un non-monde, juste une illusion électronique, pas de visage, pas de regard, pas de voix, pas de mains. Tu n’existes pas, je n’existe pas.
– NAN (se demandant s’il n’était pas déjà un peu tard pour boire du café) : Oui, tu as raison, en un sens, tiens, bois ton non-café, il va être froid.

Partager cet article

Repost0
15 avril 2008 2 15 /04 /avril /2008 02:27

Je parle de fougue et d’attente, de flamme et d’usure, je parle d’érection, de brûlure, de puissance, je parle du feu et de l’abandon, du printemps et de l’absence, je parle de nostalgie, de cendre, de silence.

Partager cet article

Repost0
14 avril 2008 1 14 /04 /avril /2008 02:03

Un esprit sain dans un corps beau
Une ville en rose pour des gens bons
Une terre fleurie pour une vie d’ange
Un homme moderne et une femme in
Un ciel unique un pays-monde

Partager cet article

Repost0
13 avril 2008 7 13 /04 /avril /2008 02:21

Blanc ou noir
Nord ou sud
Pile ou face
Vie ou mort

Partager cet article

Repost0
12 avril 2008 6 12 /04 /avril /2008 02:18

Le temps parfois s’impatiente et, très injustement, accélère et brouille les cartes. Mais le plus souvent, discret et silencieux, plein de cette sérénité que seule la certitude de ne jamais perdre peut donner, il attend son heure, renonçant à prendre la main.
Ça ferait un redoutable joueur de poker.

Partager cet article

Repost0
11 avril 2008 5 11 /04 /avril /2008 02:31

Cet endormi qui lézarde au soleil garde un œil ouvert sur le lézard endormi un peu plus bas.
Je les observe, guettant quant à moi l’heure à partir de laquelle on peut décemment aller faire la sieste.
En attendant – merci France Inter – je vais en Colombie, au Tibet, au Darfour, me battre contre la violence, le mal et l’injustice. Dieu merci, je ne suis pas seul, il y a Mélanie, Jacques, Sylvie, Pierre et tous ces auditeurs qui téléphonent pour me soutenir dans ces redoutables combats.

Partager cet article

Repost0
10 avril 2008 4 10 /04 /avril /2008 02:03

"Partager" dit deux choses contraires : – diviser puis soustraire une part, se la réserver et distribuer les autres ; – additionner ses efforts ou ses sentiments pour en multiplier l’intensité.
"Partager" réussit donc l’exploit de réunir les quatre opérations d’arithmétique ; on devrait pouvoir en faire quelque chose.
... je veux dire quelque chose d’autre qu’un joli mot.

Partager cet article

Repost0
9 avril 2008 3 09 /04 /avril /2008 02:05

Écrire une fois par jour, c’est beaucoup trop – même pour un minimaliste.

Partager cet article

Repost0
8 avril 2008 2 08 /04 /avril /2008 02:17

                                       ta main dans mon cou                        mon cou sur le toit
                                                                      le toit au-delà                    le la de ton rire
         ton rire dans mes yeux                                                      mes yeux sur le monde
                            le monde à vau l’eau              le monde avili             le monde avachi
                                                ta main dans la mienne                      ta main sur le temps
       le temps d’une histoire           le temps d’un combat             le temps d’un espoir
                                    l’espoir de la paix              la paix déchirée          la paix interdite
                                                                  l’espoir des partages   l’espoir des voyages
naïvement  joyeusement    l’espoir des partages   naïvement       joyeusement

Partager cet article

Repost0
7 avril 2008 1 07 /04 /avril /2008 02:11

La révolte n’est plus ce qu’elle était.
Les lycéens manifestent : ils réclament des CRS à la sortie des établissements ; les étudiants sont en grève, ils veulent des caméras de surveillance dans le campus.

Partager cet article

Repost0
6 avril 2008 7 06 /04 /avril /2008 02:09

Un homme aviné en voit deux.

Partager cet article

Repost0
5 avril 2008 6 05 /04 /avril /2008 02:58

Parfois on se retourne pour constater – amère injustice – l’absence de traces : pas d’empreintes, pas de sillage. Alors on appuie sur l’accélérateur.

Pas très écologique le CO2 mais fort égologique.

Partager cet article

Repost0
4 avril 2008 5 04 /04 /avril /2008 02:55

Un penseur digne n’ironise pas ; un ironiste efficace ne poétise pas ; un poète sensible ne philosophe pas ; un philosophe diplômé ne politise pas ; un politique fidèle ne dramaturge pas ; un dramaturge officiel ne technicise pas ; un technicien patenté n’intellectualise pas ; un intellectuel labellisé ne change pas les ampoules quand même !
C’est agaçant cette paire de chaussettes noires dans le tiroir des chaussettes blanches.

Partager cet article

Repost0
3 avril 2008 4 03 /04 /avril /2008 02:34

Allergènes indociles et dolents, ces vieilles choses poussiéreuses et moisies ne sont pourtant que de lointains souvenirs.

Partager cet article

Repost0
2 avril 2008 3 02 /04 /avril /2008 02:31
S’allonger pour rêver
s’asseoir pour boire
se lever pour danser
et marcher pour penser

Partager cet article

Repost0