Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

C'est Peu Dire

  • : Les Restes du Banquet
  • : LA PHRASE DU JOUR. Une "minime" quotidienne, modestement absurde, délibérément aléatoire, conceptuellement festive. Depuis octobre 2007
  • Contact

Et Moi

  • ARNO SABATIER
  • Philosophe inquiet, poète infidèle, chercheur en écritures. 55° 27' E 20° 53' S

Un Reste À Retrouver

3 décembre 2021 5 03 /12 /décembre /2021 04:43

Toi

Dans la relation à autrui, y a-t-il une place entre la dépendance et l’indifférence ?

Partager cet article

Repost0
2 décembre 2021 4 02 /12 /décembre /2021 08:57

– Ce que je n’aime pas chez toi, c’est la faiblesse. Tu es faible, Poule. Tout t’effraie et tant que tu as ta ration de graines, tu acceptes tout.

– Ah oui, parce que toi, tu es fort, Œuf ? À la moindre chiquenaude, tu te brises et dégoulines comme une bave sans forme.

– Les amis, les amis, que d’engouement et de passion dans vos débats, se réjouit Panda. En voilà une question difficile, la force et la faiblesse, le faible et le fort. Le faible est faible quand sa faiblesse est au service du ressentiment et le fort est fort quand sa force ouvre et fait danser, mais le fort est faible quand il étiole et cadastre, tandis que le faible est fort quand il invente et maille.

– Panda, juste une question. Tu ne voudrais pas apprendre à parler comme nous, caqueta Poule ?

– Tu as raison, Poule, parler est un exil intérieur ; les ports aussi sont des pièges, mais on y échange des cartes, précisa Panda.

– Laisse tomber, Poule, conclut Œuf, on ne peut plus rien pour lui.

Partager cet article

Repost0
1 décembre 2021 3 01 /12 /décembre /2021 11:59

Traverser dans les clous n’est pas soumission, mais traverser hors des clous n’est pas rébellion.  

Partager cet article

Repost0
30 novembre 2021 2 30 /11 /novembre /2021 10:10

J’ai beaucoup d’admiration pour l’audace de ces personnages qui échappent à leur auteur. Ils ne font pas toujours un bon roman, mais au moins, ils n’ennuient pas.

Partager cet article

Repost0
29 novembre 2021 1 29 /11 /novembre /2021 14:35

Oui non, bien mal, blanc noir, amour haine… que la langue est binaire et nous impose une vision simpliste du réel.

Certes, mais c’est elle encore, plus que le réel, qui donne à voir la nuance, le complexe, l’ambigu et l’indécidable.

Partager cet article

Repost0
28 novembre 2021 7 28 /11 /novembre /2021 04:38

Il est curieux de constater que le laxisme le plus obscène cohabite avec le puritanisme le plus rigide. On ne peut plus rien dire sans manquer de respect, mais on peut tout montrer pourvu que ce soit rentable.

Partager cet article

Repost0
27 novembre 2021 6 27 /11 /novembre /2021 06:00

Apprendre, c’est à 95% imiter et répéter. À l’ère des influenceur·euse·s et du life coaching, on est en droit de se biler.

Partager cet article

Repost0
26 novembre 2021 5 26 /11 /novembre /2021 07:45

Il y a plus important, je le concède, mais qui sait encore écrire à la main un Q majuscule ?

Partager cet article

Repost0
25 novembre 2021 4 25 /11 /novembre /2021 10:29

Le dialogue est un art redoutablement difficile et le seul que l’on réussisse est celui que l’on a avec soi-même.

Partager cet article

Repost0
24 novembre 2021 3 24 /11 /novembre /2021 12:17

Jean-Pierre Rallu parlait peu et ne pensait pas beaucoup ; il lui arrivait de siffloter. 68 ans, célibataire, retraité des travaux-publics, sans hobby particulier, sans vices notoires, il n’avait jamais eu de problème avec quiconque. Il buvait peu et ne fumait pas. Deux ou trois fois par semaine, il allait au café, prenait un lait-fraise ou un Perrier tranche et lisait le Parisien. Le dimanche, quand le temps le permettait, il se promenait sur les berges de la Seine et une fois par an, il allait rendre visite à son cousin Christian Bertaud, en Bretagne. Il partait le samedi matin et rentrait le dimanche après-midi. À cette occasion, il mangeait toujours une galette œuf-fromage (mais sans jambon) et buvait une bolée de cidre brut.

Hier, le 23 novembre 2021, c’était un mardi, Jean-Pierre Rallu passa une journée assez semblable aux autres sans se douter une seule seconde qu’il serait cité dans un blog prétendument littéraire le lendemain.

Partager cet article

Repost0
23 novembre 2021 2 23 /11 /novembre /2021 15:14

La grande majorité de nos souffrances sont des inventions, mais elles font réellement mal. Elles font mal, mais ce sont réellement des inventions.

Partager cet article

Repost0
22 novembre 2021 1 22 /11 /novembre /2021 19:57

– Dis donc Poule, il est où ?

– Je sais pas, Œuf. C’est inquiétant quand même.

– C’est surtout que je ne sais pas quoi dire d’intelligent.

– Pareil.

– Bonjour les amis, interrompit Panda, de qui parlez-vous ?

– Ben de l’auteur évidemment, répondirent Poule et Œuf. On ne l'a pas entendu depuis trois jours. Soit il s’est fait kidnapper, soit il est parti vivre une autre vie aux iles Caïmans, soit il n’a plus de connexion, soit il a été frappé d’une amnésie fulgurante, soit il fait une retraite chez les moines Cisterciens, soit il est en plein marathon de crapette, soit il a glissé en enfilant son slip et baigne dans une mare de sang depuis quatre jours sans que personne ne s’en soit aperçu, soit il fait la grève du post pour alerter les candidats à la présidentielle sur les conditions de travail indécentes des blogueurs, soit il fait monter le suspens espérant que ses lecteurs iront manifester devant l’ambassade de Chine ou les locaux de CNews, soit il n’a plus d’idées, soit il a trouvé un vrai métier, soit il nous a abandonnés trouvant qu’on était des personnages pas à sa hauteur, soit c’était un imposteur qui avait volé l’identité d’un vrai écrivain et il s’est fait prendre par la police et sera jugé bientôt, soit il a rencontré un fildefériste qui l'a...

– Hum, interrompit à nouveau Panda, je comprends votre inquiétude. Quant à moi je dirai que si l’auteur est toujours-déjà parti, l’écrivain n’est jamais-encore là. L’œuvre échappe au premier, et c’est bien ; l’écrit attend le second, et c’est bien aussi.

– N’importe quoi, pour changer. Viens Œuf, proposa Poule, je vais t’écrire ton dialogue.

– Quoi, sûrement pas, j’ai pas envie de caqueter et passer pour une buse. C’est moi qui écris.

– Jamais, avorton, c’est m…

– Non m…

Partager cet article

Repost0
19 novembre 2021 5 19 /11 /novembre /2021 04:00

– Comment dit-on ‘bonjour’ en biélorusse, tenta Œuf ?

– Arrête de faire ton intéressant, répliqua Poule.

Partager cet article

Repost0
18 novembre 2021 4 18 /11 /novembre /2021 03:35

Dans certains livres, l’histoire voile les mots, dans d’autres, plus rares, les mots font oublier l’histoire.

La littérature doit se trouver dans un entre-deux, quand des mots animent des histoires qui réveillent des mots qui éclairent des histoires qui…

Partager cet article

Repost0
17 novembre 2021 3 17 /11 /novembre /2021 03:48

On ne comble pas un silence, parce que ce n’est pas un vide, c’est au contraire un plein, la plénitude d’une présence.

Partager cet article

Repost0
16 novembre 2021 2 16 /11 /novembre /2021 03:15

– Ça va toi ?

– Qui ça, moi ?

– Non toi, moi ça va. Alors ?

– Ben oui, moi ça va.

– Je sais, je viens de le dire. Mais toi ?

– Toi ?

– Oui toi.

– Mais toi, ça ne va pas du tout !

– Ah tu vois, c’est bien ce que je pensais. Je peux faire quelque chose ?

Partager cet article

Repost0
15 novembre 2021 1 15 /11 /novembre /2021 11:28

Parfois, après avoir fermé, déçu, trois ou quatre livres à peine commencés, pour compenser j’ouvre soit un vieil annuaire, soit un Bescherelle, soit – acquisition plus récente – le livre des 500 000 premières décimales de π.

Partager cet article

Repost0
14 novembre 2021 7 14 /11 /novembre /2021 22:43

La santé d’une société repose sur la maladie des individus. Les individus malades sont ceux qui fabriquent du même, le dupliquent et confortent ainsi la société qui ne vise qu’à perdurer. Inversement, les individus sains sont féconds, oublieux et inventifs, non qu’ils refusent ou s’opposent, mais ils offrent de l’inédit qui toujours déstabilise, crée du désordre et nuit à la reproduction sociale. 

Partager cet article

Repost0
12 novembre 2021 5 12 /11 /novembre /2021 03:57

J’entendais le jeune écrivain Mohamed Mbougar Sarr dire, on a l’âge de ses lectures. Très belle idée qui me plait beaucoup mais m’inquiète un peu, moi qui lis et relis Anaximandre (il aurait eu le mois prochain 2631 ans).

Partager cet article

Repost0
11 novembre 2021 4 11 /11 /novembre /2021 03:36

La bienséance protège de la guerre, toujours aux aguets. La paix, qui se veut et s’invente, suppose la bienveillance.

Partager cet article

Repost0
10 novembre 2021 3 10 /11 /novembre /2021 03:15

L’espérance de vie ne cesse d’augmenter en Europe, mais elle est très mal répartie chez l’individu. On aurait aimé voir la vie s’étendre de la naissance à la mort comme un élastique que l’on tend, en réalité, et malheureusement, on est enfant et jeune de moins en moins longtemps, on est vieux de plus en plus longtemps.

Partager cet article

Repost0
9 novembre 2021 2 09 /11 /novembre /2021 03:58

J’espère me tromper, mais il me semble que dans nos régions, plus on propose de la liberté, plus on réclame de la tutelle, des normes et des jugements de valeur.

Partager cet article

Repost0
8 novembre 2021 1 08 /11 /novembre /2021 03:47

Le monde est fait de verbes. L’entendement ajoute des substantifs et l’imagination, des adjectifs.

(Merci au petit vicieux qui a ajouté les participes passés.)

Partager cet article

Repost0
7 novembre 2021 7 07 /11 /novembre /2021 03:00

Des modèles ? Bien sûr qu’il en faut, le plus possible et tous différents.

Partager cet article

Repost0
6 novembre 2021 6 06 /11 /novembre /2021 03:46

Est-ce ma faute à moi si vertu rime avec cul, si balcon et flocon riment avec con, si Aphrodite, Judith et pépite riment avec bite ?

Partager cet article

Repost0