Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

C'est Peu Dire

  • : Les Restes du Banquet
  • : LA PHRASE DU JOUR. Une "minime" quotidienne, modestement absurde, délibérément aléatoire, conceptuellement festive. Depuis octobre 2007
  • Contact

Et Moi

  • ARNO SABATIER
  • Philosophe inquiet, poète infidèle, chercheur en écritures. 55° 27' E 20° 53' S

Un Reste À Retrouver

13 novembre 2019 3 13 /11 /novembre /2019 03:58

Peut-on parler d'intelligence animale ? de sensibilité végétale ? Peut-être, mais ce qui est bien certain, c’est que le vivant a infiniment plus d’imagination que l’homme.

Partager cet article

Repost0
12 novembre 2019 2 12 /11 /novembre /2019 03:14

Un système électronique permet d’éviter que l’on oublie les enfants dans les voitures. C’est un progrès important. J’attends l’invention qui permettra d’éviter que l’on oublie où l’on s’est garé.

Partager cet article

Repost0
11 novembre 2019 1 11 /11 /novembre /2019 03:24

Girafe et Tortue l’aperçurent au même moment, avec le même effroi mais d’un point de vue différent, cet aileron de requin blanc qui fendait en deux les eaux paisibles du lagon bleu.

C’est au même moment aussi qu’elles virent un groupe d’enfants qui jouaient autour de leur petit bateau gonflable à gauche, et à droite un couple de touristes à la peau blanche et huilée (des Anglais peut-être, ou des Belges). Ensemble enfin, elles eurent des images horrifiques d’un lagon turquoise virant au carmin.

Elles savaient bien ne pas pouvoir compter sur Marcellin Labrousse qui avait emprunté une bicyclette à son cousin Victoire Malèse (sa mobylette était toujours en panne, probablement à cause de la bougie).

Inutile de compter sur Madame Restoin, la boulangère, qui habitait à 450 km de la première plage, ne connaissait ni Victoire, ni Marcellin, ignorait tout du requin blanc et ne serait donc d’aucun secours dans cette histoire.

Elles pensèrent alors prévenir Séraphine Déroulède, la pharmacienne (de la pharmacie Legros), qui saurait peut-être quelle conduite tenir.

Malheureusement, Girafe, qui avait un sens de l’orientation déplorable, se perdit pour finir sur le parking du Leclerc (celui de la zone industrielle, pas le petit du centre-ville) et Tortue, qui sans être lente n’était pas rapide, oublia en chemin ce qu’elle devait dire à Mademoiselle Séraphine et ressortit de la pharmacie avec un flacon d’huile d’amande douce.

 

Partager cet article

Repost0
10 novembre 2019 7 10 /11 /novembre /2019 03:46

Le monde entier est un marché et tous les hommes et femmes sont des clients. Non ?

Partager cet article

Repost0
9 novembre 2019 6 09 /11 /novembre /2019 08:23

« Tu approches de l’arrivée, marcheur, mais il te faut apprendre encore que le but n’est pas la fin de ton voyage » : le sage dit.

« Le sommet n’est pas le sommet et la montagne est en toi » : le sage dit aussi.

Le marcheur baissa la tête, considéra l’ampoule à son pied gauche et un peu plus bas, beaucoup plus bas, ce petit point dans la vallée d’où il venait. Il comprit qu’il lui fallait maintenant redescendre.

« Passe-moi la boite de pansements » : le marcheur dit.

Partager cet article

Repost0
8 novembre 2019 5 08 /11 /novembre /2019 03:40

Lève-toi et pense.

Partager cet article

Repost0
7 novembre 2019 4 07 /11 /novembre /2019 08:41

Dictionnaire, ça commence comme dictateur et finit comme tortionnaire ou prisonnière ou réactionnaire ou disciplinaire.

Oui mais si l’on écoute bien, on entend aussi école buissonnière et imaginaire. Chaque mot est une histoire, une chanson. Chaque mot est un visage, qui rit parfois et parfois pleure, sérieux ou malicieux ; chaque mot est un voyage, qui vous emporte, et jamais là où vous souhaitiez aller.

Partager cet article

Repost0
6 novembre 2019 3 06 /11 /novembre /2019 09:06

Saisi pour une requête en antériorité, le juge du tribunal de commerce comprit vite la complexité du dossier. Il décida donc de trancher le litige en plouffant. Malheureusement, alors même qu’il marmonnait « bour et bour et rat... » il fut pris d’une violente quinte de toux qui l’emporta définitivement, malgré les soins énergiques et conjugués de la greffière et du premier substitut.

À ce jour, le dossier Poule vs Œuf est toujours en souffrance au tribunal.

Partager cet article

Repost0
5 novembre 2019 2 05 /11 /novembre /2019 03:37

On leur fait dire ce que l’on veut, aux chiffres, précisément parce qu’ils ne veulent rien dire.

Partager cet article

Repost0
4 novembre 2019 1 04 /11 /novembre /2019 06:12

La philosophie est une sensibilité déplacée.

Partager cet article

Repost0
3 novembre 2019 7 03 /11 /novembre /2019 09:36

Girafe et Tortue ne partageaient pas grand-chose, elles se connaissaient peu ; elles se croisaient parfois, mais se contentaient alors d’un salut mécanique. Pourtant, en ce début de weekend prolongé, et sans raisons légitimes, toutes deux s’ennuyaient fort et au même moment. Non qu’elles fussent très occupées pendant la semaine – puisque, pour dire la vérité, elles ne faisaient rien non plus – mais, il y avait comme un « air d’ennui » qui fatiguait la ville (la formule peut sembler dénuée de sens, mais quiconque eut été là en ce début de weekend prolongé, en eut senti les effets à son corps défendant). Oh rien de tragique, mais la chose laissait perplexe néanmoins.

Marcellin Labrousse n’était pas là ; il avait renoncé à réparer sa mobylette et avait pris le bus de 7h30, sans que l’on sache pourquoi. Et c’était bien regrettable, car son témoignage aurait été capital, lui qui ne s’ennuyait jamais, donnant à chaque geste de son quotidien très ordinaire une importance décisive.

La pharmacienne, mademoiselle Séraphine Déroulède (de la pharmacie Legros) était restée là. Elle était restée en ville. Elle restait toujours en ville, mademoiselle Déroulède. À quoi bon quitter la ville ! Pour aller où, d’abord ? Et pour quoi faire ? Il était néanmoins peu probable qu’elle ait pu expliquer le phénomène : elle avait un peu forcé sur le dosage du Phénobarbital. Le weekend prolongé serait long, d’autant qu’elle n’ouvrait qu’à 14h30 le lundi.

Ainsi donc Girafe, Tortue et une bonne partie de la ville s’ennuyèrent du début à la fin de ce weekend prolongé et aujourd’hui encore, on se demande pourquoi.

Partager cet article

Repost0
2 novembre 2019 6 02 /11 /novembre /2019 10:24

Préfère-la patiente et rêveuse, ta flèche, car c’est elle qui invente la cible.

Partager cet article

Repost0
1 novembre 2019 5 01 /11 /novembre /2019 10:05

Tout passe.

(Sauf les trous de mémoire).

Partager cet article

Repost0
31 octobre 2019 4 31 /10 /octobre /2019 08:51

L’égo est partiellement soluble dans l’écriture romanesque.

Partager cet article

Repost0
30 octobre 2019 3 30 /10 /octobre /2019 08:17

Tout passe et la vie est comme l’eau que la main ne saurait retenir.

(Ne nous y trompons pas, elle passe elle aussi, la main).

Partager cet article

Repost0
29 octobre 2019 2 29 /10 /octobre /2019 04:04

Il n’y a pas de désir brut, de désir naturel ; le désir est toujours culturel, il est la chair du symbolique.

Partager cet article

Repost0
28 octobre 2019 1 28 /10 /octobre /2019 03:06

L’intelligence est réactionnaire, progressiste est l’imagination.

Partager cet article

Repost0
27 octobre 2019 7 27 /10 /octobre /2019 08:17

L’amoureux est un bon tacticien, souvent, mais un mauvais stratège.

Partager cet article

Repost0
26 octobre 2019 6 26 /10 /octobre /2019 08:10

Déçu, en colère peut-être, il ne comprend pas pourquoi on l’arrête en fin d’après-midi alors qu’il était au mieux de sa forme ; sait-il seulement qu’il végétera dans le hangar tout le weekend pendant que d’autres iront manger des sorbets aux goyaviers à la plage.

Quant à moi, je suis partagé : je comprends sa déception, mais bon sang comme il est bruyant ce marteau-piqueur !

Partager cet article

Repost0
25 octobre 2019 5 25 /10 /octobre /2019 08:27

À la lisière de l’illisibilité – là où l’écriture seule se perdrait sans les audaces de la lecture.

Partager cet article

Repost0
24 octobre 2019 4 24 /10 /octobre /2019 10:29

Le bonheur serait vite ennuyeux si l’on ne pouvait aussi l’exposer.

Partager cet article

Repost0
23 octobre 2019 3 23 /10 /octobre /2019 10:00

Girafe et Tortue se présentèrent sur la ligne de départ avec dix bonnes minutes d’avance, bien décidées à en découdre. L’arrivée de Guépard ne les déconcentra pas, pas plus que celle de Moufette qui sentait fort pourtant. Quelques secondes plus tard, Hippo, accompagné de Rhino et Laryngo, se glissèrent comme ils purent entre les concurrents. Phacochère était là aussi, plus pour participer et voir du monde que pour autre chose. Personne ne s’aperçut de l’absence de Ragondin qui ne manquait jamais ce rendez-vous annuel ; il n’avait pas officiellement déclaré forfait et l’on n’eut jamais l’explication de son absence. En revanche, Ornithorynque et Pangolin étaient bien là, fidèles, patients, silencieux mais déterminés.

Oui mais voilà, Marcellin Labrousse, chargé de donner le départ, ne vint jamais. Le compte à rebours ne fut pas lancé, le coup de feu ne fut pas tiré et la course fut annulée. Marcellin aurait eu un problème de mobylette ; certains dirent que la boulangère l’aurait volontairement intoxiqué avec un roulé au fromage pour se venger d’une querelle ancienne à propos d’un comportement inapproprié (on a parlé d'une blague salace) qu’il aurait eu un jour qu’ils se seraient rencontrés inopinément à la pharmacie Legros, lui pour acheter du Lactulose en solution buvable, elle, un dentifrice à l’anis.

Partager cet article

Repost0
22 octobre 2019 2 22 /10 /octobre /2019 12:17

Demain, c’est promis, je m’occupe de ce problème de procrastination.

Partager cet article

Repost0
21 octobre 2019 1 21 /10 /octobre /2019 16:16

Girafe, un jour, croisa Tortue. On était le 27 mars et c’était exactement la veille du jour où le vieux Marcellin Labrousse devait réparer sa mobylette. Le ciel hésitait ; de gros nuages passaient lentement mais sans s’installer et on n’aurait su dire s’il faisait froid ou chaud. La boulangère était à l’heure, elle vendrait probablement assez rapidement ses baguettes appétissantes. Girafe, en rentrant chez elle ne croisa pas Tortue : elle ne s’en étonna pas. Une mobylette plutôt bruyante s’arrêta devant la boulangerie.

Ah, cette fois je le tiens mon incipit. Je n’ai pas encore la suite de ce roman à rebondissements mais je sens qu’il va me passionner.

Partager cet article

Repost0
20 octobre 2019 7 20 /10 /octobre /2019 12:48

A la différence des vaincus, les vainqueurs cherchent rarement des explications.

Partager cet article

Repost0