Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

C'est Peu Dire

  • : Les Restes du Banquet
  • : LA PHRASE DU JOUR. Une "minime" quotidienne, modestement absurde, délibérément aléatoire, conceptuellement festive. Depuis octobre 2007
  • Contact

Et Moi

  • ARNO S.
  • Philosophe inquiet, poète infidèle, chercheur en écritures. 55° 27' E 20° 53' S

Un Reste À Retrouver

Top articles

  • Quelqu’un aurait-il vu mes clés ?

    04 avril 2011 ( #Humain trop )

    Bien sûr qu’un petit catéchisme du quotidien (ne te brosse pas les dents avant le petit déjeuner ; attache la clé de la voiture avec celle de la maison − ça te fera un gros trousseau malcommode, mais ça t’évitera quelques aller-retour ; ne prends pas...

  • Métaphysique du dentifrice

    26 février 2011 ( #Robert L. T. )

    − « Ne mets pas une brosse à dents sous ta mousse à raser » me dit Robert Lin Tsi, doctement quoique la bouche pleine. − « Soit ! Chaque chose a sa place et chaque objet sa fonction » lui répondis-je, tout en pensant que son dit du jour manquait d’éclat...

  • Viva !

    24 février 2011 ( #Politique )

    Déposés là, sur les décombres fleuris d’un astre honteux de son errance, nous assistons à l’érection douloureuse d’une jeunesse digne et fougueuse. Nous remonte alors le souvenir bravache − mais l’image a jauni et manquent les coins − d’un allant confiant...

  • Qu’est-ce qui vous ferait plaisir ?

    22 février 2011 ( #Poésie )

    Je préfère le galet à l’éponge et la berge au pont ; je préfère l’adverbe de manière aux manières des majuscules ; je préfère les chemins patients aux génoises encrémées et les sourires duels aux rondes endiablées. J’aime les peuples des soirs déclinants...

  • Soirée glauve

    13 février 2011 ( #Absurde )

    Ils étaient nombreux à avoir fait le déplacement, pour voir ou être vu. Il y avait un boucher-charcutier, néo-retraité qui sentait la lavande bio et l’ennui, un jeune crétin des villes à tête de mixeur sans fil et sans idées, il y avait un couple de cravates...

  • Dans vingt mètres, tournez à gauche

    07 février 2011 ( #Ecriture )

    Égaré, hagard et mal garé, je suis docilement le parcours fléché de nos excitations vitales, feignant d’ignorer − que sais-je, moi, de la rotondité de la Terre ? − qu’il n’y a ni fin ni issue, juste le retour du même, inlassablement décalé, et cette musique...

  • Que sais-je ?

    02 février 2011 ( #Philosophie )

    Il y a trois formes de doute qui ne partagent rien de plus que le nom. Il y a l’irrésolution ou l’indécision, qui n’est pas même l’errance, mais quelque chose comme le séjour forcé au seuil du réel, là où les possibles, creux et solitaires, font semblant...

  • Des blancheurs lentes

    24 janvier 2011 ( #Poésie )

    Des blancheurs lentes inaugurent une aube tendre et fade et déjà en sursis. L’excès nerveux et criard va bientôt tout secouer et voler jusqu’à la dernière paresse. Que la paix te revienne sans rancœur, et la douceur du soir, que l’ami te raconte et t’emmène,...

  • Ta bouche ne va pas avec ton oreille

    02 juillet 2011 ( #Humain trop )

    Elle avait l’oreille délicatement dessinée, attentionnée et clémente, semblait-il, et d’une patience qu’un regard lent et bleu confirmait avec douceur. Mais sa bouche − par quelle incompréhensible distorsion ? − était rêche et sans appel, d’une sécheresse...

  • Je suis un océan

    30 juin 2011 ( #Poésie )

    Je suis un océan sans horizon sans voyages sans écume ni cyclone sans épave et pas le moindre petit coquillage ni marlin ni dorade ni tornade je suis sans île et sans côte et sans port ni bitte d’amarrage sans pute iodée sans bout élimé je suis un océan...

  • Homme qui braves

    28 juin 2011 ( #Elle & Lui )

    Homme qui braves les absences et ne crains les départs Je suis ta femme Homme qui protèges et promets et t’indignes et t’exhibes Je suis ta femme et sais ton silence Homme qui couvres le chant du vent et ignores les traces du temps Je suis ta femme et...

  • Le sens de la marche

    15 janvier 2011 ( #Philosophie )

    Il est très peu probable que la vie, si diverse, si intelligente, si belle, soit l'effet du hasard. Il l’est moins encore qu’une entité parfaite, infinie et toute puissante existe est soit la cause de tout. Alors ? Peut-être cela signifie-t-il qu’il faut...

  • Para-dits

    01 janvier 2011 ( #Ecriture )

    À la frontière du sens, au seuil de l’absurde ou au bord du silence, non pas parler d’ailleurs, pas seulement dire autre chose, pas non plus − mais c’est déjà bien − inverser les choses ou changer d’accent, mais s’essayer à un autre-dire, se risquer à...

  • Le cri de la palourde

    08 décembre 2010 ( #Absurde )

    La durée d’éblouissement émerveillé, de surprise enchantée, de passion troublante et de jouissance inédite est courte, on le sait. On dit moins qu’elle est probablement proportionnelle à la durée globale moyenne d’une vie ou d’une histoire. Il est alors...

  • Liquidation totale

    27 novembre 2010 ( #Robert L. T. )

    « Sois un bon vendeur, oublie l’inventaire de ton stock et l’aménagement de ta vitrine », me dit Robert Lin Tsi, alors que nous passions le 32 de la rue de Rennes. Cela n’alla pas sans m’intriguer pour ce que, depuis toujours et sans réciproque pourtant,...

  • Tir à la corde

    22 novembre 2010 ( #Humain trop )

    La vie est comme un tir à la corde truqué. D’un côté la pourriture, la décadence, la déchéance, la dégénérescence, la déliquescence, la décrépitude, la sénescence, l’agonie, le déclin, la dégradation, la rouille, la digestion, l’usure, la défécation,...

  • We are all poets

    10 octobre 2010 ( #Ecriture )

    Il faut savoir écrire un poème comme on prépare un repas, le dimanche soir, avec opportunisme et inventivité : un poème frugal et bigarré qui vasouille mais sans revendiquer et espère mais sans militer. Exemple. La vaisselle, c’est au tour de qui ? J’étais...

  • Les lendemains qui surprennent

    06 octobre 2010 ( #Humain trop )

    6h, 8h et même 10h ce n’est pas assez pour que le sommeil soit dépaysant et le réveil déconcertant. Il faudrait que l’on dorme toutes les nuits une dizaine d’années, chaque matin alors serait l’occasion de joyeuses retrouvailles (tu prenais du thé ou...

  • Poison d’amour

    30 septembre 2010 ( #Aphorisme )

    La jalousie est le pharmakon de l’amour. [Supplément pour les illettrés : le pharmakon (cf. la lecture que Derrida fait du Phèdre de Platon) est un poison que les médecins utilisent comme médicament, c’est aussi un médicament que d’aucuns, malintentionnés,...

  • À la pêche aux mots

    26 septembre 2010 ( #Robert L. T. )

    − « Les mots sont une prison et la grammaire, sa geôlière » me glissa Robert Lin Tsi, en ce dimanche bruineux de grande marée, persistant à vouloir cueillir des palourdes, alors qu’il n’y avait même plus de moules. − « Ça je le comprends bien, un aphorisme...

  • Oubli corrigé

    17 septembre 2010 ( #Absurde )

    Après d’épuisantes investigations scientifiquement menées, je suis enfin en mesure d’affirmer que, malgré un petit tiers de siècle d’écriture quasi quotidienne, jamais encore jusqu’à ce jour, je n’avais utilisé les mots, fort charmants au demeurant, hypocoristique,...

  • Chromo

    06 septembre 2010 ( #Absurde )

    Vous allez dire encore que je dénigre tout, que je ne respecte rien, que je deviens insensible à l’implacable beauté du monde, que je me ferme à l’infatigable inventivité d’homo . Vous ajouterez, et vous aurez raison, que si le goût aqueux très prononcé...

  • C’est obvie, n’est-il pas ?

    01 septembre 2010 ( #Ecriture )

    À ton lecteur, toi qui prétends bousculer ses linéaires, tu dois le meilleur exactement. Et le meilleur − il ne saura l’ignorer, tu ne devras l’esquiver − n’est pas le moins abscons. Alors choie tes adverbes et mignotte tes participes si le printemps...

  • (Main-, dé-, con-, re-, appar-, ob-, entre-, in-) tenir

    29 août 2010 ( #Ecriture )

    Tiens, c’est déjà maintenant, non ? Comme tout tend à aller autrement ; comme tout change tout le temps ! Sauf à être détenu, peut-être et, dedans, pris dans le temps attendu de l’avant, pris dans le temps vacant des amants, pris dans des temps contenant...

  • Écologie précoce

    20 août 2010 ( #Absurde )

    Ne pourrait-on récupérer l’énergie fœtale en intubant dans la matrice des nano-turbines reliées à de micro-bateries pondérales par de minuscules canules à fibres optiques ? Ce serait écologique, ça ne priverait personne et ça responsabiliserait précocement...

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 > >>