Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

C'est Peu Dire

  • : Les Restes du Banquet
  • : LA PHRASE DU JOUR. Une "minime" quotidienne, modestement absurde, délibérément aléatoire, conceptuellement festive. Depuis octobre 2007
  • Contact

Et Moi

  • ARNO S.
  • Philosophe inquiet, poète infidèle, chercheur en écritures. 55° 27' E 20° 53' S

Un Reste À Retrouver

Top articles

  • 6. Odette et Gustave

    16 novembre 2017 ( #2017 )

    « Gustave, mon père, était né en 1872 et ma mère, Lucienne Poirette, en 1874 ; ils s’étaient mariés le samedi 16 décembre 1893. Ils étaient morts tous les deux en 1913. J’avais 19 ans, c’était un an avant mon mariage avec Charles-Marie Bélurier, né en...

  • 8. Odette et la tante Berthe

    26 novembre 2017 ( #2017 )

    « Berthe, c’était ma tante, la sœur de mon père Gustave, oh là là, quel phénomène ! Elle ressemblait à son frère qui était de six ans son aîné. C’était une costaude, ah ça ! comme elle était joviale, et spontanée, et fringante. Elle avait l’intelligence...

  • 10. Odette, Yvonne et Séraphin

    06 décembre 2017 ( #2017 )

    [Alors pour ceux qui débarquent dans la vie d'Odette ou n'ont pas suivi – les autres, sans doute rongés par l'impatience, peuvent s'en dispenser –, un petit rappel. Odette Bélurier (1894-1985) est la fille de Gustave et Lucienne Grandclément et la veuve...

  • Rien à Mare à Poule d'eau

    08 décembre 2017 ( #2017 )

    Je voulais vous faire savoir que Madame Bègue Marie-Alice, 79 ans, habitant La Grande Montée, Madame Kiem née Li Fu Kim Lucie, 90 ans, habitant Bois de Nèfles, Monsieur Barret Louis-Clovis, 78 ans, habitant Palmiste Rouge, Madame Ho Poun Sung Marie-Eline,...

  • 11. Odette, Séraphin et Yvonne

    11 décembre 2017 ( #2017 )

    « Souvent, quand on était tous les trois, moi je brodais, Yvonne cuisinait et Séraphin racontait. Un jour, ça lui est venu comme ça, il nous a dit "c'est drôle tous ces fils cassés, Charles-Marie qui est mort sans te faire d'enfant Odette, et toi Yvonne,...

  • 12. Odette et Séraphin

    16 décembre 2017 ( #2017 )

    En 1950, Yvonne et Odette s'étaient installées 30 rue des Cordeliers à Lons-le-Saunier dans la maison familiale des Poirette dont Odette avait hérité. Comme sa mère, elle avait laissé la maison à un cousin orphelin, Octave, que ses grands-parents avaient...

  • Plausiblement

    20 décembre 2017 ( #2017 )

    J’ai entendu dire – mais vraiment, j’ai du mal à le croire – que dans certains pays où il n’y a pas de magasins de jouets, à Noël on dépèce le doyen du village et on fait des osselets avec ses phalanges et des cordes à sauter avec ses intestins. (On dit...

  • 13. Odette, Séraphin et Yvonne

    21 décembre 2017 ( #2017 )

    « Nora restait fixée sur mon père, en plus elle voulait que je lui parle de sa jeunesse, vous vous rendez compte, c’était y'a si longtemps. Peut-être que ça va revenir mais là ce qui me revient présentement, c’est Séraphin. Il faut que je vous dise, après...

  • Humainement

    22 décembre 2017 ( #2017 )

    J’ai entendu dire – mais vraiment, j’ai du mal à le croire – que dans certains pays où il n’y a pas d’enfants, à Noël, les couples économisent sur les cadeaux et tous les cinq ans, s’offrent une croisière dans les îles ; ils y entendent de la musique...

  • Harmonieusement

    23 décembre 2017 ( #2017 )

    J’ai entendu dire – mais vraiment, j’ai du mal à le croire – que dans certains pays on croit au Père Noël. Tout le monde attend donc la nuit du 24 et la matinée du 25 décembre – les parents avec curiosité, les enfants avec impatience – des cadeaux qui...

  • Fraternellement

    24 décembre 2017 ( #2017 )

    J’ai entendu dire – mais vraiment, j’ai du mal à le croire – que dans certains pays, le jour de Noël, on a le droit de blanchir l’argent de la cocaïne, de fabriquer des armes de guerre puissantes, de prostituer sa femme et ses enfants, de vendre du béton...

  • La tête du Père Noël

    25 décembre 2017 ( #2017 )

    J’ai entendu dire – mais vraiment, j’ai du mal à le croire – que dans certains pays, le Père Noël fait sa tournée accompagné de gardes du corps. Il change au dernier moment son parcours annoncé sur instagram et ne s’approche pas des cheminées à moins...

  • Si seul

    07 février 2018 ( #2018 )

    Alors évidemment nous n’y sommes pas encore et nous en sommes très loin mais un jour, il ne restera plus qu’un seul homme sur terre, le dernier survivant de l’espèce. Sans doute les premiers jours, il brûlera les feux rouges et volera des macarons au...

  • 22. La grange du père Jacquot

    10 février 2018 ( #2018 )

    « C’est vrai que je ne parle que de Séraphin et d’Yvonne mais Nora aussi a ses obsessions (pardon Nora, mais c’est vrai !). Par exemple elle veut tout le temps vérifier la liste exacte de tous ceux qui étaient dans la grange du père Jacquot à Château-Chalon...

  • 23. "Notre" mariage (1)

    17 février 2018 ( #2018 )

    « Bon, Nora veut que je parle de mon passé. Alors. Charles-Marie. Juin 1914, voilà que je suis mariée avec Charles-Marie Bélurier. Eh oui le mariage, c’est comme ça que ça se passait à l’époque. Vous savez, c’était un autre monde. Des fois les gens ils...

  • 25. Notre mariage (3)

    03 mars 2018 ( #2018 )

    « Après, on est revenus vers Baume, on avait oublié de passer voir la mercerie. La maison avait vieilli, elle semblait inhabitée, il n’y avait plus de toit au-dessus de la cordonnerie. Mais quand même, je me disais, on laisse que des ruines derrière nous...

  • Qui parle ?

    04 mars 2018 ( #2018 )

    Si tu ne sais pas quoi dire, tu peux te taire, bien sûr ; c’est bien aussi de se taire. Mais si tu veux dire quelque chose à tout prix, laisse-toi emporter par la langue, laisse-toi traverser par elle car, tu l’as bien compris, ce n’est pas toi qui parles,...

  • 26. Notre mariage (4)

    10 mars 2018 ( #2018 )

    « À partir de là, moi aussi je rentrais dans un pays que je connaissais pas. C’était un vrai voyage comme les ducs et les comtesses ils font. On est passés par Sens-sur-Seille, Saint-Germain-du-Bois et puis Saint-Martin-en-Bresse, je vais pas tout vous...

  • Vu d'en haut

    13 mars 2018 ( #2018 )

    P. : Tiens, un revenant. Dis donc tu es tout bronzé, où étais-tu ? D. : En vacances. Alors, comment ça se passe en bas ? P. : Regarde toi-même, ça va te distraire. Ils s’empoisonnent, se déshéritent, se harcèlent, agressent leurs propres joueurs… en fait...

  • 27. Notre mariage (5)

    17 mars 2018 ( #2018 )

    « Ce voyage de noces ça a été comme ça tout du long. C’est bizarre, moi avant je regardais pas beaucoup les paysages et là je regardais tout, je me remplissais de ce que je voyais et même les vaches ; pourtant qu’est-ce que j’en avais vu des vaches déjà,...

  • À l’heure où blanchit l’horizon

    19 mars 2018 ( #2018 )

    C’est curieux cette manie de vouloir « partager » ce que l’on a aimé voir, entendre, lire ou manger. Moi c’est plutôt l’inverse, je préfère les premières blancheurs fades de l’aube aux éclats photogéniques du crépuscule précisément parce que je ne les...

  • Eh mon gars, tu extravagues !

    29 mars 2018 ( #2018 )

    Endiguer la vague de dengue ? Soit. Et pourquoi ne pas dialoguer avec un bègue blagueur, déglinguer un gynécologue mal fringué, draguer des fugueuses bilingues, narguer un bouledogue sous la varangue, déléguer sa conjugalité à un podologue en vogue, larguer...

  • II. 29. La fameuse nuit de la Saint-Sylvestre (2)

    31 mars 2018 ( #2018 )

    Selon Nora, si l’on suit les commentaires qui accompagnent son « scénario », il s’agissait de Suzanne car si l’on pouvait éventuellement la confondre, par mégarde, de nuit et saoul, avec Andrée, l’inverse était impossible : Andrée ne ressemblait qu’à...

  • La fréquence compte

    01 avril 2018 ( #2018 )

    Une fois par jour, c’est bien je trouve (et je sais certaines qui ne s’en plaignent pas). D'aucuns, me rapporte-t-on, le feraient trois fois par jour, sans drogue ni assistance - c’est à vérifier. En réalité, pour le plus grand nombre, c’est rarement...

  • Comment tu penses ?

    10 avril 2018 ( #2018 )

    L’embryon – inutile de vous raconter – suppose la rencontre d’un spermatozoïde et d’un ovule. Eh bien l’idée c’est pareil, elle ne nait pas seule dans un cerveau vierge, elle suppose la rencontre avec un morceau de monde, un éclat de réel, un bruit de...