Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

C'est Peu Dire

  • : Les Restes du Banquet
  • : LA PHRASE DU JOUR. Une "minime" quotidienne, modestement absurde, délibérément aléatoire, conceptuellement festive. Depuis octobre 2007
  • Contact

Et Moi

  • ARNO S.
  • Philosophe inquiet, poète infidèle, chercheur en écritures. 55° 27' E 20° 53' S

Un Reste À Retrouver

31 octobre 2011 1 31 /10 /octobre /2011 03:53

Elle s’agitait, parlait fort et marchait vite, espérant ainsi larguer ses mauvais souvenirs et couvrir leurs derniers échos.

Partager cet article

Repost0
29 octobre 2011 6 29 /10 /octobre /2011 02:31

Et tu voudrais en plus que le ciel s’obscurcisse à chacun de tes caprices.

Partager cet article

Repost0
21 octobre 2011 5 21 /10 /octobre /2011 02:07

Il est fort regrettable que l’on ne commence pas d’abord par la fin : fin de la course, fin de la vie, fin du film. On y perdrait un peu en illusions, on y gagnerait beaucoup en modestie et, last but not least, on se départirait de ce chancre ravageur, l’esprit de sérieux.

Partager cet article

Repost0
16 octobre 2011 7 16 /10 /octobre /2011 02:23

Allez fougueusement jusqu’au bout de vos rêves, touchez le mur, basculez et revenez en changeant de nage.

Partager cet article

Repost0
5 octobre 2011 3 05 /10 /octobre /2011 02:02

La lente et inévitable histoire d’un cordon, progressivement tendu jusqu’à la rupture.

Partager cet article

Repost0
26 septembre 2011 1 26 /09 /septembre /2011 09:17

Je note − mais si cela est bien approximatif quant aux dates et fort hasardeux quant à l’inférence logique (et vos reproches seraient légitimes !) c’est empreint pourtant (concédez-le moi, je n’ai, d’ailleurs, d’autre prétention que celle d’être un « listeur » et je préfère les catalogues aux organigrammes) d’une naïveté pure de toute trace de malveillance cynique − une bien curieuse coïncidence entre des événements majeurs ou quantitativement notoires lors même qu’ils semblent n’avoir aucun rapport : je pense aux différents mouvements de décolonisation, d’une part, et à l’augmentation exponentielle, d’autre part, du nombre d’animaux domestiques (tellement choux, il est vrai, pour certains !).

Partager cet article

Repost0
21 septembre 2011 3 21 /09 /septembre /2011 02:16

Il avait la pensée irritée par d’urticantes doctrines et la soulageait par l’application superficielle d’apaisantes romances.

Partager cet article

Repost0
13 septembre 2011 2 13 /09 /septembre /2011 02:30

D’abord il imagine et désire mais ne doit ; ensuite il compte et jalouse mais ne rêve ; enfin il regrette mais ne peut et renonce.

Partager cet article

Repost0
2 septembre 2011 5 02 /09 /septembre /2011 13:50

Il nous reste à comprendre comment ce monde peut à la fois se fissurer à tous les étages, éloignant, séparant, divisant, et par ailleurs, se massifier, s’agglomérer, telle une soupe épaisse et moulinée, sans morceaux ni goût, mais facile à digérer.

Partager cet article

Repost0
29 août 2011 1 29 /08 /août /2011 06:22

Comme tu es prompt à juger.

Joue d’abord et jongle avec les voix, emprunte le masque de ton voisin et regarde aussi sous la table.

Partager cet article

Repost0
22 août 2011 1 22 /08 /août /2011 02:53

Êtes-vous agrafe ou trombone ?

Partager cet article

Repost0
19 août 2011 5 19 /08 /août /2011 09:37

Incultes, frustes, bornés, rustauds, ignares et tellement lents dans un monde de bougies et de chars à bœufs, nos grossiers ancêtres nous donnent une idée assez fine de ce que l’on pensera de nous dans quelques générations.

Partager cet article

Repost0
11 août 2011 4 11 /08 /août /2011 18:30

Il y a ceux qui copient, sans le dire, ceux qui imitent, sans le savoir et ceux qui jalousent, faute de pouvoir.

Les autres jouent au scrabble.

Partager cet article

Repost0
1 août 2011 1 01 /08 /août /2011 17:16

Si peu tu sais

Si loin tu veux

Si mal tu vois

Si haut tu crois

Partager cet article

Repost0
31 juillet 2011 7 31 /07 /juillet /2011 02:24

Comme le temps passe, dites-vous !

Assurément non. Bien agrippé à votre visage, il reste là et s’exhibe, tout en creux et en bosses.

Partager cet article

Repost0
26 juillet 2011 2 26 /07 /juillet /2011 15:40

Avec le temps, les certitudes douteuses et puissamment charpentées d’une jeunesse braillarde laissent place aux doutes certains et nerveusement scandés d’une vieillesse gâteuse.

Partager cet article

Repost0
25 juillet 2011 1 25 /07 /juillet /2011 02:11

− Que sais-tu de la montagne, toi petit homme d’en bas ?

− Que sais-tu de la vallée, toi petit dieu d’en haut ?

− Que savez-vous du voyage, vous dont les regards s’agrippent à leur géographie ?

Partager cet article

Repost0
23 juillet 2011 6 23 /07 /juillet /2011 02:06

Je te le rendrais bien ton amour, mais, tu le comprendras, je voudrais d’abord le mesurer précisément pour être sûr de ne pas te retourner moins et te léser. Tes plaintes alors seraient fort légitimes.

Partager cet article

Repost0
21 juillet 2011 4 21 /07 /juillet /2011 02:03

Monde grisé mais sans ivresse.

Partager cet article

Repost0
2 juillet 2011 6 02 /07 /juillet /2011 02:53

Elle avait l’oreille délicatement dessinée, attentionnée et clémente, semblait-il, et d’une patience qu’un regard lent et bleu confirmait avec douceur.

Mais sa bouche − par quelle incompréhensible distorsion ? − était rêche et sans appel, d’une sécheresse millimétrée et terriblement définitive.

J’appris qu’elle était un peu sourde et très myope.

Partager cet article

Repost0
1 juillet 2011 5 01 /07 /juillet /2011 02:52

La jalousie te donne mauvaise haleine. Tu sens du discours.

Partager cet article

Repost0
8 juin 2011 3 08 /06 /juin /2011 02:57

Faute de mandat il s’inventa un trône.

Et il fut craint, le tyranneau grimé, et envié dans un brouhaha cérémoniel.

Partager cet article

Repost0
31 mai 2011 2 31 /05 /mai /2011 02:57

Certains se lèvent en cachette, avant l’heure, d’autres, avant l’heure aussi, ne pensent qu’à se coucher.

Conflit de générations.

Partager cet article

Repost0
21 mai 2011 6 21 /05 /mai /2011 13:58

À poncer la terre et limer l’homme, on finira bien par obtenir un monde poli.

Gardez-moi les copeaux.

Partager cet article

Repost0
19 avril 2011 2 19 /04 /avril /2011 02:02

Les ratures, nombreuses pourtant, ne cachaient pas toutes les fautes dont son visage − telle une dictée de cancre − était criblé.

Partager cet article

Repost0