Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

C'est Peu Dire

  • : Les Restes du Banquet
  • : LA PHRASE DU JOUR. Une "minime" quotidienne, modestement absurde, délibérément aléatoire, conceptuellement festive. Depuis octobre 2007
  • Contact

Et Moi

  • ARNO S.
  • Philosophe inquiet, poète infidèle, chercheur en écritures. 55° 27' E 20° 53' S

Un Reste À Retrouver

10 juillet 2011 7 10 /07 /juillet /2011 02:43

Dans totalitaire, il y a le suffixe « taire », on comprend bien pourquoi, si l’on a un peu lu Hannah Arendt.

Il y a le radical « Total » aussi ; c’est à n’en point douter l’essence du mot, mais on voit moins le rapport.

Partager cet article

Repost0
7 juillet 2011 4 07 /07 /juillet /2011 02:39

Quand tu embrasses, tu fermes les yeux ou les oreilles ?

Conclusion ?

Partager cet article

Repost0
3 juillet 2011 7 03 /07 /juillet /2011 02:55

Ce couloir de la ligne 13, un nomade’s land.

Partager cet article

Repost0
24 juin 2011 5 24 /06 /juin /2011 02:53

Suis pour le lever du soleil à l’Est et contre la dépénalisation des montres sans aiguilles. Me battrai sans ménagement pour la semaine de sept jours et, quoiqu’il m’en coûte, n’interdirai jamais l’interdiction de ne pas refuser l’autorisation de consommation abusive de substances illicites.

Partager cet article

Repost0
20 juin 2011 1 20 /06 /juin /2011 02:44

J’ai déjà écrit plus de 850 titres, et la plupart sont excellents.

À raison de dix par page, ça ferait presque un petit livre.

Partager cet article

Repost0
16 juin 2011 4 16 /06 /juin /2011 15:42

A été officiellement proposée l’inscription des pratiques communautaires de l’Aedes albopictus et des productions musicales de la Scatophaga stercoraria au patrimoine culturel immatériel de la territude.

Partager cet article

Repost0
14 juin 2011 2 14 /06 /juin /2011 16:15

La blessure pour te rappeler que tu es mortel.

La douleur pour te rappeler que tu es vivant.

La mort, pour ne rien te rappeler du tout.

Partager cet article

Repost0
3 juin 2011 5 03 /06 /juin /2011 18:46

Soyez subversifs : déréglez vos réveils !

Partager cet article

Repost0
1 juin 2011 3 01 /06 /juin /2011 15:30

Forage ou désert ?

Partager cet article

Repost0
20 mai 2011 5 20 /05 /mai /2011 19:11

Ils se bousculaient sans égards, dans ce lent charroi du temps, un ânon court sur pattes, se dépassaient parfois évitant de croiser les regards, un lézard désossé, une serpillère à poil ras et quelques autres animaux peu calibrés, ou se suivaient docilement par une mécanique approximative, une machine à moudre, une à perler, une à stranguler, s’arrêtaient, une à énucléer, curieux ou fatigués, dans un désordre savamment inorganisé, repartaient ignorant tout et de la destination et de l’origine, les panneaux, de toutes façons, usés de ces défilés incessants, étaient illisibles, certains, qui tâchaient de nicher sur place étaient vite délogés par le flux pressant et sans échappatoire. Tout coulait, tout suintait, tout allait.

Partager cet article

Repost0
19 mai 2011 4 19 /05 /mai /2011 17:55

Fais-moi mâle.

Partager cet article

Repost0
9 mai 2011 1 09 /05 /mai /2011 02:31

Une vache divine − ô source principielle, mère de toutes les mères ! − s’étant un peu trop penchée lors qu’elle observait, de là-haut tendrement pourtant, deux cabris trois biquettes jouer au plus malin, vers le bas sans détour en un lieu sans retour lourdement chut − ô royale matrice ! − et tout à plat se vautra.

Faute de moyens financiers, par défaut de motifs administratifs et en raison d’une provisoire incapacité technologique, elle se vit refuser le retour au pays. Elle obtint, ça ne mange pas de pain, le titre de docteur honoris causa.

Partager cet article

Repost0
25 avril 2011 1 25 /04 /avril /2011 02:27

C’est l’âme qui voit, non pas l’œil, me dis-tu. Peut-être, mais c’est quand même par le trou de l’œil.

Partager cet article

Repost0
22 avril 2011 5 22 /04 /avril /2011 02:57

− Ça va bien ?

− Qui ?

− Non je dis ça va

− Où ?

Partager cet article

Repost0
16 avril 2011 6 16 /04 /avril /2011 02:50

Névritude : névrosé je suis, névrosé je resterai.

Partager cet article

Repost0
14 avril 2011 4 14 /04 /avril /2011 02:30

« L’Xstence précède l’Yssence », imposa l’xtentialiste debout à la tribune. « L’humanité se compose de plus de hordes que de gisants » osa un ositiviste impudent. Le débat sur la dentité commençait fort. Après quelques échanges courts entre un décaphoniste corsé et un postmarsiste lunaire, une bande de tructuralistes alliée pour l’occasion à quelques ristotéliciens séparatistes attaqua sauvagement la délégation des gendersudettes du grand nord vainement défendues par un pergsonien intuitif. Sentant que les échanges perdaient en pertinence argumentative et en densité conceptuelle, un patérialiste hystérique lança, non sans panache, un tonitruant « l’histoire des sociétés n’a été que l’histoire de mères cantatrices ». Le résident surveillé, ému quoique convaincu, leva la séance.

On se congratula et on alla beaucoup déjeuner.

Partager cet article

Repost0
11 avril 2011 1 11 /04 /avril /2011 02:44

Je ne peux aimer sans me lacer, confessait Léopold (qui s’y connaissait en nœuds).

Partager cet article

Repost0
3 avril 2011 7 03 /04 /avril /2011 12:20

Perdu monde. Merci déposer ici. Petite récompense.

Partager cet article

Repost0
22 mars 2011 2 22 /03 /mars /2011 03:02

Le crapaud tout énamouré de sa crapaude pustuleuse s’émerveille de ses facétieux et gluants crapoussins.

Admirable leçon de tolérance esthétique !

Partager cet article

Repost0
18 mars 2011 5 18 /03 /mars /2011 03:46

Voilà bien trois heures que ce papillon de nuit − un Noctua pronuba, me semble-t-il − s’agite, telle une comète disgracieuse, autour de ma lampe. Trois longues heures d’une vie qui n’en comptera pas plus de quarante-huit !

Comment peut-on manquer à ce point d’ambition.

Partager cet article

Repost0
17 mars 2011 4 17 /03 /mars /2011 03:45

Tu tiens combien de temps sous l’eau sans parler ?

Partager cet article

Repost0
13 février 2011 7 13 /02 /février /2011 03:23

Ils étaient nombreux à avoir fait le déplacement, pour voir ou être vu.

Il y avait un boucher-charcutier, néo-retraité qui sentait la lavande bio et l’ennui, un jeune crétin des villes à tête de mixeur sans fil et sans idées, il y avait un couple de cravates ébouriffées aux couleurs tunisiennes, des mocassins à glands qui se prenaient pour un Van Gogh heideggérien, il y avait des papillons d’or fin que l’on eut préféré en chocolat corsé, il y avait beaucoup de monde, beaucoup de choses, le fils putatif de la petite marchande d’allumettes, une visseuse à main (que personne n’avait invitée, évidemment) qui tentait désespérément de cacher sa mèche télescopique, une chroniqueuse caustique nue mais trilingue, une indéfinissable odeur de ressentiment participatif, il y avait la prof de maths, ses châteaux en Espagne et ses friponneries nippones, et puis le souvenir râpeux de ton câlin post-traumatique, et encore, j’en oublie, les échantillons soldés de discours exemplaires, les héros du ministère de l’érotique pathétique…

Pour une raison que je ne m’explique pas Madame Lebon n’était pas là.

Partager cet article

Repost0
11 février 2011 5 11 /02 /février /2011 11:35

Lentement, et sans que cela ne semblât surprendre quiconque, son œil droit vint à se fermer, puis se rétracta, pour cicatriser, si l'on peut dire, et disparaître totalement, laissant place à une espèce de nombril à cils, annulant ainsi de façon ingénieuse, son disgracieux strabisme.

Partager cet article

Repost0
3 février 2011 4 03 /02 /février /2011 03:27

Je crois que je préférerais encore un siège à l’Académie française à une place dans un dictionnaire de citations.

Ajouterai-je que ni la place ni le siège ne sont à l’ordre du jour.

Partager cet article

Repost0
20 janvier 2011 4 20 /01 /janvier /2011 08:29

Courbe de Gauss : droite siliconée.

Partager cet article

Repost0