Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

C'est Peu Dire

  • : Les Restes du Banquet
  • : LA PHRASE DU JOUR. Une "minime" quotidienne, modestement absurde, délibérément aléatoire, conceptuellement festive. Depuis octobre 2007
  • Contact

Et Moi

  • ARNO SABATIER
  • Philosophe inquiet, poète infidèle, chercheur en écritures. 55° 27' E 20° 53' S

Un Reste À Retrouver

30 août 2022 2 30 /08 /août /2022 10:08

C’est curieux ce mot qui me vient à l’esprit à l’instant, sans que je sache pourquoi ; je me demande bien quand et où je l’ai entendu pour la dernière fois. Paletot. Paletot. J’ai l’impression d’un très vieux copain, paletot, pas vu depuis plus de cinquante ans, paletot, paletot, qui réapparaît soudainement.

Salut, c’est moi, Paletot. Eh bien salut Paletot, je suis ravi de te revoir, vraiment.

(Si, si, je suis ravi de le revoir, mais dis donc, il a pris un sacré coup de vieux.)

Partager cet article

Repost0

commentaires

N
A la dernière page du Capital sympathie des papillons (2017), il y a écrit :<br /> "le petit paletot des moineaux quand on les voit de dos"<br /> C'est dire si je vous comprends.<br /> Bien amicalement<br /> Nadia
Répondre
A
Oui, les poètes aiment bien le paletot. "Je m’en allais, les poings dans mes poches crevées ;<br /> Mon paletot aussi devenait idéal", disait Rimbaud. <br /> Ils et elles aiment aussi le papillon, "minuscule voilier des airs maltraité par le vent en pétale superfétatoire, il vagabonde au jardin" (Ponge).