Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

C'est Peu Dire

  • : Les Restes du Banquet
  • : LA PHRASE DU JOUR. Une "minime" quotidienne, modestement absurde, délibérément aléatoire, conceptuellement festive. Depuis octobre 2007
  • Contact

Et Moi

  • ARNO S.
  • Philosophe inquiet, poète infidèle, chercheur en écritures. 55° 27' E 20° 53' S

Un Reste À Retrouver

25 mars 2020 3 25 /03 /mars /2020 06:33

Non mais c’est incroyable ce qu’il m’arrive depuis quelques jours, c’est à croire que je suis le personnage souffre-douleur d’un romancier atteint par je ne sais quel virus qui lui dévore progressivement le cerveau ! Jugez-en par vous-mêmes.

Vous vous souvenez, après mon incarcération inexpliquée, j’étais libéré puis accueilli tout aussi curieusement par les applaudissements des voisins au balcon. Consigné sur le canapé pour une raison que j’ignore (oui mais il faudra bien un jour ou l’autre qu’elle me rende des comptes, elle) et ne parvenant à trouver le sommeil sur ce piège à lumbagos, je me chargeai un peu (trop) en Phénobarbital (Tiens ! Pourquoi ce stock de Chloroquine dans l’armoire à pharmacie ? Ma femme nous prévoit peut-être des vacances surprises à Madagascar. Elle est très surprise ma femme. Chut, je vais faire l’innocent.)

Et bim ! Je me suis effondré pour me réveiller le lendemain en milieu d’après-midi. C’est là que ma vie ressemble au délire d’un écrivain pervers. J’ai trouvé la maison vide. Ma femme, mes enfants et la télévision avaient disparu (le papier toilette et la chloroquine aussi, comme je le découvrirais plus tard) ; je trouvai seulement ce petit mot : « Déplacement pour motif familial impérieux. Sommes partis à l’île de Ré. Impossible te réveiller. T’ai laissé la radio. Ne sors pas sans attestation. Bises ».

Déplacement pour motif familial impérieux ? À l’île de Ré ? Chez son ex ? Est-ce que quelqu’un peut m’expliquer ?

Sans être convaincu que je trouverais une réponse, j’allumai quand même la radio. Enfin un peu de réconfort ! Je tombai sur une émission remarquable. Une sorte de fiction radiophonique, vous savez un peu comme le génial canular d’Orson Welles dans les années trente qui a fait croire à une partie des Américains à une invasion des Martiens. Là il s’agissait d’un virus qui touchait la planète entière. C’était terrifiant de réalisme.

Partager cet article

Repost0

commentaires