Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

C'est Peu Dire

  • : Les Restes du Banquet
  • : LA PHRASE DU JOUR. Une "minime" quotidienne, modestement absurde, délibérément aléatoire, conceptuellement festive. Depuis octobre 2007
  • Contact

Et Moi

  • ARNO S.
  • Philosophe inquiet, poète infidèle, chercheur en écritures. 55° 27' E 20° 53' S

Un Reste À Retrouver

Top articles

  • Exotisme fruité

    21 septembre 2012 ( #Ecriture )

    Mi-inquiète mi-intriguée par son nouveau voisin d’étal, sombre et mal rasé, Pom demanda à Coco : « comment te pèles-tu ? ».

  • Mécanique générale

    15 octobre 2010 ( #Ecologie )

    Qui saura réparer le monde ?

  • Indécidément

    19 septembre 2012 ( #Absurde )

    − Tu préfères que je décide pour toi ou tu veux choisir toi-même ? − J’hésite…

  • Engaged

    18 septembre 2012 ( #Aphorisme )

    Dégage, si tu ne veux t’engager, mais ne t’engage pas si tu ne peux dégager.

  • Bio-haïku

    17 septembre 2012 ( #Haïkus )

    Jupe plissée. Peau fripée. Dalle marbrée.

  • Passe

    16 septembre 2012 ( #Aphorisme )

    Rien ne se passe jamais dans un lieu sans nom. Le temps s’y effiloche, muet comme l'ennui.

  • O tempora

    15 septembre 2012 ( #Aphorisme )

    Le paradoxe de notre époque tient en ce que l’on est vieux de plus en plus tard mais obsolète de plus en plus tôt.

  • Victoire

    14 septembre 2012 ( #Aphorisme )

    La victoire ne donne jamais ce que le combat promet ; elle le prête parfois ou le vend, mais très cher.

  • Cicatrice

    13 septembre 2012 ( #Philosophie )

    La cicatrice, plus encore que la trace, a l’audace de la vie renouvelée dans le silence montant de la blessure.

  • Haïku du paresseux

    12 septembre 2012 ( #Haïkus )

    Éloge de la mollesse, vertu de la faiblesse. Paraisse ! haïku modeste.

  • *

    11 septembre 2012 ( #Humain trop )

    Je ne sais par quelle habileté géométrique il conciliait une raideur sèche et inflexible et un égocentrisme flasque et bedonnant.

  • *

    10 septembre 2012 ( #Absurde )

    Vous me demandez où je vais chercher tout ça. Comprenez, je ne peux répondre : un détaillant ne donne jamais l’adresse de son grossiste.

  • Le ravissant déclin de la limite

    09 septembre 2012 ( #Absurde )

    La magie intime de la fadeur, le souffle secret de l’ordinaire, le faste délicat du banal, le ravissement divin du déclin. Les limites de l’auto-persuasion.

  • Haïkus et blessures

    28 février 2013 ( #Haïkus )

    L’élève : Pourquoi ? Le maître : Quoi ? Le chat : On dit comment.

  • Le mot e(s)t la chose

    07 septembre 2012 ( #Philosophie )

    Le monde n’est pas une malle à choses et à êtres, c’est un texte. Regarder, c’est lire à voix basse.

  • Trop c’est peu

    01 mars 2013 ( #Aphorisme )

    L’excès jamais ne comble le manque.

  • Encadré à vie

    05 septembre 2012 ( #Aphorisme )

    L’essentiel n’a jamais lieu que lié à un lieu.

  • En attendant

    30 avril 2021 ( #2021 )

    Front sur le poing, patient J’attends l’idée, qui traîne La chasse d’eau du voisin me réveille

  • Déroutants conseils des routards concis

    03 septembre 2012 ( #Aphorisme )

    Fréquente l’improbable, séjourne dans l’infime et ris de toi à voix haute.

  • Prolongation estivale

    02 septembre 2012 ( #Absurde )

    Septembrrre porte mal son nom. (Version australe. Septembrrre porte bien son nom)

  • Aujourd’hui trace

    01 septembre 2012 ( #Aphorisme )

    Il sera toujours temps d’espérer demain, aujourd’hui trace.

  • Force 8

    02 décembre 2015 ( #2015 )

    Et qui pour rassurer l’océan en pleine tempête qui ne demande qu’à amuser les baigneurs et taquiner les pêcheurs ?

  • Rise and shine

    06 octobre 2018 ( #2018 )

    J’aime me lever avant tout le monde et surprendre le soleil lui-même. Et cette joie est décuplée quand je peux me recoucher à l’heure où les autres se réveillent.

  • Ça ne m’étonne pas !

    29 août 2012 ( #Aphorisme )

    L’étonnement n’a rien de la surprise, il est une sensibilité à l’ordinaire.

  • La belle totalité

    28 août 2012 ( #Absurde )

    Quand il ne trouve pas la réponse, l’homme de science écrit de la philosophie ; quand il est à court d’idée, le philosophe écrit de la poésie ; quand il n’a plus de papier, le poète jette des cailloux dans l’eau. Voilà qui est bien rassurant en ces temps...