Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

C'est Peu Dire

  • : Les Restes du Banquet
  • : LA PHRASE DU JOUR. Une "minime" quotidienne, modestement absurde, délibérément aléatoire, conceptuellement festive. Depuis octobre 2007
  • Contact

Et Moi

  • ARNO S.
  • Philosophe inquiet, poète infidèle, chercheur en écritures. 55° 27' E 20° 53' S

Un Reste À Retrouver

9 décembre 2009 3 09 /12 /décembre /2009 03:31

Le livre est une fenêtre sur le monde, dit-on. Qu’il soit aussi une porte, car voir n’est pas encore être.

Partager cet article

8 décembre 2009 2 08 /12 /décembre /2009 03:12

Quoique fort délicat et toujours très élégant, il mourut d’un immonde cancer du côlon.

Partager cet article

7 décembre 2009 1 07 /12 /décembre /2009 03:52

La santé, à tout prix.

Quitte à en tomber malade.

Partager cet article

6 décembre 2009 7 06 /12 /décembre /2009 03:50

Le disque est rayé.

Désolé, pas de face B sur les CD

Partager cet article

5 décembre 2009 6 05 /12 /décembre /2009 03:48

Trop de trop tue le trop.

Partager cet article

4 décembre 2009 5 04 /12 /décembre /2009 03:38

Certains visitent les musées les yeux rivés sur les cartels au design souvent charmant, d’autres traversent les salles fascinés par le guide et ses anecdotes coquines. Il y a ceux qui vont directement à la boutique acheter crayons, cendriers ou posters pour les plus fortunés.

On peut aussi fréquenter les musées dans l’espoir de faire une rencontre, et plus si affinités muséales, pour échanger des documents secrets ou essayer une nouvelle paire de chaussures.

Les musées, ces hauts-lieux de la démocratie plurielle, autorisent généreusement la diversité de ces parcours.

Partager cet article

3 décembre 2009 4 03 /12 /décembre /2009 03:36

Vos dons sont défiscalisables à 66 %.

La charité progresse et se modernise.

Bientôt peut-être, donner sera rentable.

Partager cet article

2 décembre 2009 3 02 /12 /décembre /2009 03:25
Soyons optimistes avec modération, par précaution.

Il se peut que l’émission d’ondes positives menace, elle aussi, l’intégrité de la couche d’ozone.

Partager cet article

1 décembre 2009 2 01 /12 /décembre /2009 03:15

La page blanche de l’aube pour, tous les matins, écrire une nouvelle aurore.

Partager cet article

30 novembre 2009 1 30 /11 /novembre /2009 09:55

Nouvelle chasse aux sorcières d’aujourd’hui : les vieilles.

Laides et improductives, elles sont, et mauvaises consommatrices.

Une insulte à la vie, les vieilles, une pollution visuelle, un manque de civisme, un frein au progrès, une menace de mort.

Tellement nombreuses et si vieilles, les vieilles, si vieilles.

Partager cet article

29 novembre 2009 7 29 /11 /novembre /2009 03:35

Elle est amère, la mère et ne reconnaît plus ses surgeons techniqués.

Elle est à terre, la Terre, tripaille offerte aux charognards et aux macros.

Où sont les lèvres qui chanteront la douce effraction de l’aube ?

Partager cet article

28 novembre 2009 6 28 /11 /novembre /2009 03:53

Les distances se réduisent, dit-on. Et pourtant on ne se touche plus.

Partager cet article

27 novembre 2009 5 27 /11 /novembre /2009 03:18

Pot de confiture : matérialisation sucrée de la maîtrise du temps – pour un temps.

Partager cet article

26 novembre 2009 4 26 /11 /novembre /2009 04:10

− Sur ton nez c’est ta bicyclette ?

− Tu pédales vite sur tes lunettes !

Ils sont pressés et vraiment myopes

Partager cet article

25 novembre 2009 3 25 /11 /novembre /2009 06:22

− Est-ce que je compte pour toi ?

− Ô combien !Tu n’as pas de prix !

− Mais quelle valeur tes mots ont-ils ?

− Fais-moi crédit, tu seras payée en retour.

− Mais ton investissement à court terme me fait douter.

− Épargne-moi tes inquiétudes. Profite au contraire du temps présent.

− Mais quelle estime as-tu de moi ?

− S’il-te-plaît économise tes larmes et souris, c’est gratuit.

− Mais parfois j’ai le sentiment que m’aimer te coûte.

− Au contraire, je sens bien le bénéfice qu’il y a à être aimé.

 

Pourquoi, malgré toutes ses garanties, ai-je peur du krach amoureux ?

Partager cet article

24 novembre 2009 2 24 /11 /novembre /2009 06:25

L’écoute est la vertu de la parole.

Partager cet article

23 novembre 2009 1 23 /11 /novembre /2009 06:46

Attachement.

Toute l’ambivalence du lien.

Partager cet article

22 novembre 2009 7 22 /11 /novembre /2009 03:58

On ne revient jamais.

Le temps est à sens unique.

Partager cet article

21 novembre 2009 6 21 /11 /novembre /2009 03:31

Suis riche et puissant

Ai le bras long les épaules larges

− Combien d’amis ?

Partager cet article

20 novembre 2009 5 20 /11 /novembre /2009 03:19

Tu fais le coq.

Ignores-tu combien les honneurs sont volatiles ?

Partager cet article

19 novembre 2009 4 19 /11 /novembre /2009 03:11

La solitude, quand elle ne vous prend pas tout, vous laisse beaucoup.

Partager cet article

18 novembre 2009 3 18 /11 /novembre /2009 03:10

La vie est ailleurs, certes.

Mais l’ailleurs commence au coin de la rue.

Partager cet article

17 novembre 2009 2 17 /11 /novembre /2009 03:23

− Au secours ! au secours ! ouvrez vite madame Ova, je suis poursuivi par une bande de fous furieux.

− Ouh la la ! Entre vite mon petit Spermo.

− Merci madame Ova, je ne resterai pas longtemps et saurai me faire tout petit.

− Rien ne presse, mon Spermitou. Et puis tu sais dehors c’est dur, le chômage, la surpopulation, la sécheresse, l’identité nationale, FaceBook. On meurt pauvre et seul.

− Ah, vous êtes vraiment gentille, madame Ova. Mais quand même, je ne vais pas vous déranger, et puis, il y a mes potes. D’ailleurs ils m’appellent Sperman, je préfère, si vous voulez bien. Bon, eh bien je vais y aller, madame Ov…

− Pauvre crétin ! Tu n’as pas vu que chez moi il y a une porte d’entrée mais pas de porte de sortie. Allez, va chercher la serpillère, après tu iras torcher les gosses.

− Mon Dieu ! C’était un piège, et il a fallu que ça tombe sur moi…

Cette histoire vraie a eu lieu près de chez moi, il n’y a pas très longtemps. Je suis, depuis, sans nouvelle de Spermo et, pour ne rien vous cacher, je suis inquiet.

Partager cet article

16 novembre 2009 1 16 /11 /novembre /2009 03:41

Il y a au fond de la question de l’identité une pulsion de mort.

Meurtre, quand on la décrète.

Suicide, quand on la recherche.

Partager cet article

15 novembre 2009 7 15 /11 /novembre /2009 03:44

Soyez prudents !

La mastication rend sourd.

La rumination rend sombre.

La constipation rend fou.

La fornication rend mou.

Mais il vous reste la méditation, la lévitation, la congélation, la végétation et la télévision. Ce qui fait beaucoup pour un dimanche.

Partager cet article