Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

C'est Peu Dire

  • : Les Restes du Banquet
  • : LA PHRASE DU JOUR. Une "minime" quotidienne, modestement absurde, délibérément aléatoire, conceptuellement festive. Depuis octobre 2007
  • Contact

Et Moi

  • ARNO
  • Philosophe inquiet, poète infidèle, chercheur en écritures. 55°32 E 21°08 S.

Un Reste À Retrouver

9 mars 2020 1 09 /03 /mars /2020 08:39

Pour limiter la propagation du virus, évitez les contacts physiques, utilisez plutôt vos téléphones.

(Les hackers sont morts de rire).

Partager cet article

8 mars 2020 7 08 /03 /mars /2020 09:55

C’est très étonnant de voir comment certains mots nouveaux apparaissent dans la langue et, comme un virus inoffensif, contaminent vite nombre de locuteurs. Je pense à « malaisant ». Impossible aujourd’hui de ne pas le lire ou l’entendre au moins une fois par jour.

Je me demande s’il y a, comme dans le cas des vrais virus, « un parlant zéro » qui serait à l’origine de la diffusion et peut-être aussi des clusters lexicaux ? Sans doute y a-t-il des parlants asymptomatiques qui comprennent le mot sans l’utiliser. Y a-t-il une population plus fragile qui « attraperait » le mot avant les autres ? Y a-t-il un stade 4 qui, après un pic d’utilisation, voit l’usage diminuer voire disparaître ? Ce qui semble quasi certain, c’est que le lavage de mains a peu d’effets sur la propagation du mot. (Pour les masques, c’est différent).

Tout cela est passionnant. Il reste à fonder une virologie linguistique.

Partager cet article

7 mars 2020 6 07 /03 /mars /2020 03:33

L’attente troue le temps. Le récit vient s’y loger. Les peuples pressés n’ont pas de littérature.

Partager cet article

6 mars 2020 5 06 /03 /mars /2020 03:09

On connaît le conte d’Andersen, la princesse au petit pois. Pour vérifier qu’on a affaire à une vraie princesse, on place au fond de son lit un petit pois et on empile vingt matelas et vingt édredons. Le lendemain, la jolie se réveille en déclarant avoir passé une nuit affreuse. « J’étais couchée sur quelque chose de si dur que j’en ai des bleus et des noirs sur tout le corps ! »

De qui se moque-t-on ? Un petit pois ! On oublie juste de dire qu’avec le petit pois on avait laissé dans le lit la bêche, la binette et le râteau et peut-être même le vaillant jardinier.

Partager cet article

5 mars 2020 4 05 /03 /mars /2020 09:13

XL

Mon voisin est expert-comptable.

Mais que diable peut-il faire toute la journée derrière son ordinateur ? Des pans entiers de l’activité humaine me resteront à jamais étrangers. (À moins qu’il fasse, lui aussi, de temps en temps, des petites vidéos !)

Partager cet article

4 mars 2020 3 04 /03 /mars /2020 09:28

Il est des matins plus lourds, plus anciens qui manquent d’imagination et prolongent ou répètent un texte sale, trop long et usé.

On ne méprise pas l’aube impunément.

Partager cet article

3 mars 2020 2 03 /03 /mars /2020 03:48

La liberté supporte mal les limites et devient vite capricieuse voire tyrannique ; l’égalité ne tolère pas les différences et devient vite intraitable voire despotique. Que nous reste-t-il alors, à part la fraternité ?

Partager cet article

2 mars 2020 1 02 /03 /mars /2020 10:42

– Dis donc Pierre, est-ce qu’il t’arrive parfois d’envoyer des vidéos à caractère sexuel ?

– Mais non, Dieu, jamais, tu le sais bien.

– Hum ! Encore une fois, on ne rentre pas dans les statistiques du monde d’en bas. Je me demande si on ne s’est pas trop éloignés des humains ?

Partager cet article

1 mars 2020 7 01 /03 /mars /2020 14:05

Une vache ne rêve pas ; un cochon n’a ni projet, ni idéal ; le moustique ne sait rien de la pitié. Avez-vous vu un chat se battre pour défendre les droits des femmes ou des indiens d’Amérique ? Non. Mais un homme, oui.

Alors pourquoi ce rêveur solidaire, qui a des valeurs, aime et respecte, imagine et crée, pourquoi ce surdoué de l’esprit et des sentiments est-il en passe d’échouer ?

Partager cet article

29 février 2020 6 29 /02 /février /2020 03:13

Voilà plusieurs décennies que je n’ai entendu personne me dire « tu veux un quartier de ma pomme ? ».

Je n’en conclus rien mais je me disais – à tort peut-être – que ça pourrait intéresser un sociologue.

Partager cet article

28 février 2020 5 28 /02 /février /2020 03:38

Après Renoncer pour s’élever. Mon voyage chez les anges et Sobriété et lenteur. La joie du simple, le troisième tome de sa trilogie, Éloge du peu. Le chemin du bonheur, connut le même succès.

Avec les bénéfices, plutôt conséquents ma foi, il s’acheta une moto (la BMW R 1250 GS) et prolongea sa piscine d’un joli petit spa.

Partager cet article

27 février 2020 4 27 /02 /février /2020 03:41

J’avance casqué, a dit Descartes, (contrairement à ce que la tradition a retenu), sachant bien qu’il avait plus à craindre des matraques du pouvoir que du pouvoir des virus.

Partager cet article

26 février 2020 3 26 /02 /février /2020 03:40

Les débats sont stériles, qu’y apprend-on sinon à repérer les dominants de la meute ?

Partager cet article

25 février 2020 2 25 /02 /février /2020 03:15

Au fond, ça rime à quoi tout ça ? Je veux dire l’existence.

Partager cet article

24 février 2020 1 24 /02 /février /2020 03:26

Hier, en longeant la plage, devant un paysage que je ne regarde plus tant je le vois souvent, je me suis trouvé face – je vous jure que c’est vrai ! – à un magnifique Nicolas de Staël. La plage était belle comme un tableau.

Et après on dira que la peinture ne produit que des simulacres inutiles.

Partager cet article

23 février 2020 7 23 /02 /février /2020 03:25

Dieu est mort, disait Nietzsche.

Mort, je ne sais, mais son pronostic vital est sérieusement engagé.

[Pour une raison indépendante de notre volonté, depuis qu'il a été fait allusion à une vidéo à caractère textuel, les commentaires n’apparaissent plus. Aurions-nous été hacké par un performeur russe ?]

Partager cet article

22 février 2020 6 22 /02 /février /2020 11:03

Pas facile de s’endormir, impossible de s’ennuyer ; ça bavarde beaucoup dans ma tête.

Partager cet article

21 février 2020 5 21 /02 /février /2020 02:13

L’ombre et le retrait parce que la lumière brûle aussi ceux qu’elle illumine.

Partager cet article

20 février 2020 4 20 /02 /février /2020 08:28

Non, non et non, ce n’est pas une carotte rouge avec un noyau et une queue à la place des fanes ; c’est une cerise. C’est comme si tu me disais, je ne sais pas moi, tiens que la phénoménologie, c’est un platonisme épochal avec variation eidétique et corrélat noématique à la place de la forme idéelle. Eh ben non !

Partager cet article

19 février 2020 3 19 /02 /février /2020 08:29

Moi qui cherche vainement à attirer l’attention des lecteurs depuis des décennies avec des mots secs et des petits textes, une idée me vient à l’esprit. Et si je partageais une petite vidéo…

Partager cet article

18 février 2020 2 18 /02 /février /2020 07:36

Il se masturbait, soit, mais était-il consentant ?

Partager cet article

17 février 2020 1 17 /02 /février /2020 09:14

Le temps qui passe et qui agace ou qui angoisse, le temps qui lasse, le temps qui tasse, qui laisse des traces sur ta carcasse ou qui efface, le temps vorace qui te menace ou te terrasse, le temps qui glace, qui fait des crasses, le temps rapace, tenace, coriace, le temps fadasse comme une limace et sans audace comme une bécasse, le temps molasse, le temps du SRAS et de la DDASS, de Caracas ou du Texas, le temps qui classe et puis déclasse,  ou qui déplace, le temps sa race qui vous enlace et vous embrasse et puis vous casse, vous laisse sur place et vous remplace, le temps hélas.

Partager cet article

16 février 2020 7 16 /02 /février /2020 02:11

Le 2 est 3è, le 4 est 2è et le 5 est premier (sans parler du 1 qui est 7è !). Pas très logique tout ça. Tu m’étonnes que je ne gagne jamais au tiercé !

Partager cet article

15 février 2020 6 15 /02 /février /2020 09:40

Un sondage secret et très fiable affirme que les romanciers ne votent pas. Eh bien je les comprends. Ils subissent une concurrence déloyale de la part d’hommes et femmes politiques dont les vies romanesques rendent leurs fictions bien ternes.

Partager cet article

14 février 2020 5 14 /02 /février /2020 17:31

C’est bien d’avoir une étoile à l’horizon, et c’est bien d’avoir un chemin sous les pieds, si en plus tu as un compagnon dans le cœur et un fruit sucré dans la poche alors aller te sera doux.

Partager cet article