C'est Peu Dire

  • : Les Restes du Banquet
  • : LA PHRASE DU JOUR. Une "minime" quotidienne, modestement absurde, délibérément aléatoire, conceptuellement festive. Depuis octobre 2007
  • Contact

Et Moi

  • ARNO
  • Philosophe inquiet, poète infidèle, chercheur en écritures. 55°3 E 21°5 S.

Un Reste À Retrouver

3 octobre 2015 6 03 /10 /octobre /2015 02:02

L’angoisse du bipolaire, c’est quand vient la série des valses.

(Le slow à trois – plus rarement dansé il est vrai – le terrifie tout autant).

Partager cet article

2 octobre 2015 5 02 /10 /octobre /2015 02:28

On dis pas kwa, on dis koman.

Partager cet article

1 octobre 2015 4 01 /10 /octobre /2015 02:16

La vieillesse est un naufrage, dit-on.

À observer nos sénateurs, cardinaux et anciens sportifs, je me dis, moi, qu’ils sont plutôt bien nourris sur le radeau.

Partager cet article

30 septembre 2015 3 30 /09 /septembre /2015 02:22

Qu’on se le dise, Diogène ne vivait pas dans un tonneau ; c’est un mythe, une allégorie, une légende urbaine, un anachronisme, comme vous voudrez. D’ailleurs, même le plus sage des fous n’aurait pu s’y résoudre, c’est trop petit un tonneau et ça garde une odeur entêtante d’alcool.

Les textes grecs sont sans ambiguïté, Diogène vivait dans une jarre [πίθος, pithos].

Partager cet article

29 septembre 2015 2 29 /09 /septembre /2015 02:33

Prendre de l’âge, est-ce gagner du temps ?

Perdre son temps, est-ce trouver sa voie ?

Pagner son oie, est-ce grouver ses vents ?

Partager cet article

28 septembre 2015 1 28 /09 /septembre /2015 02:55

Facile d’être soie, disait Bombyx, il suffit de baver, beaucoup baver.

Partager cet article

27 septembre 2015 7 27 /09 /septembre /2015 02:43

Écrire, c’est tracer.

Je veux dire s’arracher, jarter, se tailler.

Partager cet article

26 septembre 2015 6 26 /09 /septembre /2015 02:31

Volkswagen a triché, je m’en doutais. Cette Coccinelle qui avançait toute seule, roulait sur l’eau et gagnait toutes les courses, ce n’était pas normal.

Partager cet article

25 septembre 2015 5 25 /09 /septembre /2015 02:29

L’humain, ce jeune champion prometteur (souvenez-vous l’Épopée de Gilgamesh, le Code d’Hammurabi, le Livre des morts égyptien, les Hymnes védiques…), a pris du ventre et perdu l’inspiration.

Dans quel état finira-t-il la course ?

Partager cet article

24 septembre 2015 4 24 /09 /septembre /2015 06:40

Mots d’avant

Mots d’amour

Mou de l’âme

Maudits murs

Morues d’eau

Mort de rire

Miradors

Mets du doux

Mouds du marc

Marre des mots

Maux qui durent

Murs de briques

Mis K.O.

Mors dedans

Médor dort

Ma mormone

Mes remords

Mes relents

Mes délires

Mes dérives

Ma diva

Mon divan

Mes rideaux

Mi do ré.

Partager cet article

23 septembre 2015 3 23 /09 /septembre /2015 02:53

Au fond, tout se passe en surface. Les frissons, les morsures, les saisons, les ratures.

(Mis à part, peut-être, le destin de Cœlacanthe).

Partager cet article

22 septembre 2015 2 22 /09 /septembre /2015 02:46

Que faire de la bête qui vit en soi ? La tuer ? la nourrir ? la dompter ? l’ignorer ? la policer ?

Toute l’éthique, la politique, l’anthropologie philosophique et une bonne partie de l’agriculture se tiennent là.

Partager cet article

21 septembre 2015 1 21 /09 /septembre /2015 02:33

Si je n’apprécie pas les 4 par 3 qui vantent les cuisses de poulet à cinq euros la barquette, c’est que je ne suis pas cœur de cible, m’explique-t-on.

Soit. Cela étant, et même si la balistique est probablement un des domaines de la science qui progressent le plus, je n’ai pas trop confiance et envisage le port du gilet pare-balles.

Partager cet article

20 septembre 2015 7 20 /09 /septembre /2015 02:10

L’hiver s’annonce bruyamment avec sa fanfare glaireuse de mouchages et de toux.

(Rien encore sur le manteau blanc et le silence des nuits bleues.)

Partager cet article

19 septembre 2015 6 19 /09 /septembre /2015 02:38

Même si on a pu te le briser, le cœur ne se fracture pas.

(Pas d’infractus donc, c’est facile).

Partager cet article

18 septembre 2015 5 18 /09 /septembre /2015 02:12

Le dieu des poissons rouges est muet, sans doute, et possède une nageoire céleste, leur diable miaulant a des griffes noires.

(Je n'ai rien sur les poissons rouges athées.)

Partager cet article

17 septembre 2015 4 17 /09 /septembre /2015 02:49

« L’enfer, c’est les hôtes » râlait le parasite qui, non content de venir manger notre pain, se plaignait de ce qu’il soit trop cuit.

Partager cet article

16 septembre 2015 3 16 /09 /septembre /2015 02:10

Si, par impossible, on pénétrait l’esprit d’autrui au moment où il nous considère, il y a fort à parier que l’on ne se reconnaîtrait pas. Mais qui se trompe ?

Partager cet article

15 septembre 2015 2 15 /09 /septembre /2015 02:21

Ma voisine a appelé son Siamois Socrate. Bon, je suis un ami des bêtes – et j’ai apprécié que le Parlement les fasse passer du statut de biens meubles à celui d’êtres vivants doués de sensibilité – mais quand même. Socrate ! N’est-ce pas un peu beaucoup pour un chat ?

Puis, en me renseignant, j’ai appris que l’animal tenait son nom d’un footballeur brésilien. Bon, je ne suis pas un ennemi des sportifs mais quand même. Un Siamois ! N’est-ce pas un peu beaucoup pour un footballeur ?

Partager cet article

14 septembre 2015 1 14 /09 /septembre /2015 02:31

Tes souvenirs sont étroits et tes rêves trop vastes. Ne te trompe pas de pointure et va la vie.

Partager cet article

13 septembre 2015 7 13 /09 /septembre /2015 02:01

– TOI (le doigt levé) : Je ne crois pas au ‘tu dois’, tu vois, et je préfère les voix du droit et la voie des lois.

– MOI (le gars sans foi) : Whao… T’as soif ? Assois-toi.

Partager cet article

12 septembre 2015 6 12 /09 /septembre /2015 02:45

On n’oublie rien, rien du tout – tant qu’on s’en souvient.

Partager cet article

11 septembre 2015 5 11 /09 /septembre /2015 02:32

On s’interroge sur le « bruit de l’univers ».

Peut-être l’écho tardif et mourant du Big Bang ; peut-être le soupir dégoûté de Dieu.

Partager cet article

10 septembre 2015 4 10 /09 /septembre /2015 02:17

Dire toujours ce que l’on pense ?

Dites, vous n’y pensez pas ; le monde ne tient que parce que l’on se retient.

Partager cet article

9 septembre 2015 3 09 /09 /septembre /2015 02:16

Cours et cours encore et le corps fatigué – l’imposteur

démasque-le.

Partager cet article