C'est Peu Dire

  • : Les Restes du Banquet
  • : LA PHRASE DU JOUR. Une "minime" quotidienne, modestement absurde, délibérément aléatoire, conceptuellement festive. Depuis octobre 2007
  • Contact

Et Moi

  • ARNO
  • Philosophe inquiet, poète infidèle, chercheur en écritures. 55°3 E 21°5 S.

Un Reste À Retrouver

22 février 2017 3 22 /02 /février /2017 03:08

7h38, PK 3,2. Madame M., jeune mère de famille, perd le contrôle de sa voiture et vient percuter violemment T. et O, en vacances, qui découvraient la région à vélo. Deux morts, un blessé grave.

Le hasard défait bien les choses.

Partager cet article

21 février 2017 2 21 /02 /février /2017 03:00

T’aimer, c’est sain, ah Tintin, mets ta main là.

Partager cet article

20 février 2017 1 20 /02 /février /2017 03:48

Il n’y a pas si longtemps encore, il m’arrivait régulièrement d’être sollicité par des touristes pour les prendre en photo. Ce que je faisais bien volontiers. Puis le téléphone portable et les selfies m’ont rendu inutile. Eh bien figurez-vous que pas plus tard qu’hier, face à un superbe coucher de soleil sur le Barachois, un couple d’étrangers m’a abordé ; la jeune femme m’a tendu son téléphone pour que je les photographie… en train de faire un selfie.

Il est vain et présomptueux de vouloir tout comprendre.

Partager cet article

19 février 2017 7 19 /02 /février /2017 09:19

Tes mais sont vains, Mémé, le vin, c’est non.

Partager cet article

18 février 2017 6 18 /02 /février /2017 03:17

Un, c’est presque rien

Deux, encore c’est peu

Trois, déjà ça croît

Partager cet article

17 février 2017 5 17 /02 /février /2017 03:27

D’abord, d’abord, on se souvient, ensuite, on fait un nœud à son mouchoir, on griffonne un horaire ou une adresse, puis vient un jour où l’on note sur son agenda : « penser à regarder le post-it sur le réfrigérateur ». Plus tard encore – mais il est bien tard alors – on balise sa maison pour retrouver la cuisine.

Le temps est bien taquin !

Partager cet article

16 février 2017 4 16 /02 /février /2017 08:19

Il va quand même falloir que j’apprenne à attendre, moi l’impatient, car si je ne sais toujours pas faire après ma mort, ça va vite m’agacer, et beaucoup.

Partager cet article

15 février 2017 3 15 /02 /février /2017 03:14

La saillie naturelle, c’est avéré, est moins rentable, moins hygiénique et plus bruyante que l’insémination artificielle. Saint Valentin ou pas. On s'excuse.

Partager cet article

14 février 2017 2 14 /02 /février /2017 03:54

– Méfie-toi, ta liberté de ton finira par impacter ta vie professionnelle et peut-être même ta vie tout court.

On ne dit pas impacter, allait-il répondre, quand il fut touché, un peu en dessous du sternum, par une balle T22 de Winchester.

Partager cet article

13 février 2017 1 13 /02 /février /2017 03:35

Ce n’est pas parce que la terre nous a été prêtée sans caution que nous devons la restituer dans n’importe quel état.

Partager cet article

12 février 2017 7 12 /02 /février /2017 03:48

L’absurde, on n’en mesure sans doute pas tous les enjeux mais il y va de la santé de la pensée, excusez du peu, probablement aussi du destin de l’humanité et deux trois petites choses encore qui ne me viennent pas présentement à l’esprit.

Partager cet article

11 février 2017 6 11 /02 /février /2017 03:27

Rien ne saurait justifier que l’on s’exonère du devoir d’absurdité.

Partager cet article

10 février 2017 5 10 /02 /février /2017 03:58

Un jour les poissons parleront.

Ils raconteront alors comment ils ont victorieusement défié des chalutiers de cinquante mètres, voire des cargos de cent mètres, peut-être même des porte-avions nucléaires de deux cent soixante et un mètres (qui s'étaient mis dans la tête, les ambitieux, de pêcher du thon).

Partager cet article

9 février 2017 4 09 /02 /février /2017 03:53

Parfois, après avoir feuilleté au hasard un livre, je regarde avec angoisse le nom de l’auteur ; soulagé, je constate que ce n'est pas moi.

J’ai bien fait de ne pas faire écrivain.

Partager cet article

8 février 2017 3 08 /02 /février /2017 03:19

Être, c’est manquer, défaillir, appeler. Voilà pourquoi la plus haute responsabilité consiste – comme les mots le suggèrent – à répondre.

Partager cet article

7 février 2017 2 07 /02 /février /2017 03:10

L’écriture est la trace d’une pensée qui n’est pourtant jamais passée.

Partager cet article

6 février 2017 1 06 /02 /février /2017 03:45

Lundi matin ? Comment ça, encore ! Mais on était déjà lundi, il y a quelques jours à peine. Non mais vraiment tout se détraque ! Oui ben on a beau dire, ce n’était pas du tout comme ça avant.

Partager cet article

5 février 2017 7 05 /02 /février /2017 09:59

Une nostalgie ontologique vrille l’homme, le taraude, le troue. Le mot est fort, excessif, inapproprié peut-être mais je n’en vois pas d’autre : nostalgie.

Partager cet article

4 février 2017 6 04 /02 /février /2017 03:08

Du coup, tout le monde le dit.

Partager cet article

3 février 2017 5 03 /02 /février /2017 03:32

Être ou ne pas être, sincèrement, ce n’est pas du tout la question. Mais où aller ? voilà, et que faire ? que dire ? que taire ?

Partager cet article

2 février 2017 4 02 /02 /février /2017 03:46

Ce n’est pas parce que les ornithorynques sont rarement philanthropes que les dialecticiens sont toujours interlopes.

(La question des fonctionnaires héliotropes n’a, évidemment, aucun lien logique).

Partager cet article

1 février 2017 3 01 /02 /février /2017 03:02

– Le Peul : Ouf, dit le Peul, le coq est seul, mou et las, et son moule est en loque.

– Le Doc : Mais la pouffe sans aïeule est en cloque, répond le Doc, et ne pond que du toc.

– La foule sur le rouf : Ça c’est un cas loufoque, se moque la foule la gueule au ras du froc.

Partager cet article

31 janvier 2017 2 31 /01 /janvier /2017 03:08

Ce n’est pas parce que le savoir n’est pas toujours douloureux que le plaisir est toujours formateur.

Partager cet article

30 janvier 2017 1 30 /01 /janvier /2017 03:04

Je ne sais s’il manque un air aux hamonistes mais leurs paroles sont plutôt chantantes.

Partager cet article

29 janvier 2017 7 29 /01 /janvier /2017 03:42

Le sommeil est une offrande, belle et généreuse, et je ne sais qui remercier.

Partager cet article