Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

C'est Peu Dire

  • : Les Restes du Banquet
  • : LA PHRASE DU JOUR. Une "minime" quotidienne, modestement absurde, délibérément aléatoire, conceptuellement festive. Depuis octobre 2007
  • Contact

Et Moi

  • ARNO S.
  • Philosophe inquiet, poète infidèle, chercheur en écritures. 55° 27' E 20° 53' S

Un Reste À Retrouver

6 avril 2012 5 06 /04 /avril /2012 02:14

Dis donc, tyran têtu, tu tiens à ton statut, toi. Tu feins la foi, l’effet, ma foi, est magnifique. C’est fou, tu mords le monde et mange l’immonde, c’est fort, la foule des mâles, des pâles, des veules, des nuls, des moules. Ta moue m’amuse, ma mie, mais tes mimiques de mère-mystique me minent et m’anémient. Tes tics sadiques à l’encaustique cassent pas des briques. Tu cries, tu craques et compliques tout avec tes crasses de gosse à fric et tes crises anosognosiques.

Partager cet article

commentaires

Christine 06/04/2012 18:00

Point de faux-fuyant ou autre faux-semblant, la fauvette n’a que faire d’un faucon faussaire, faut voir de pas se faux-filet, friser la faute d’une voix de fausset fâché

Nan 06/04/2012 16:58

C’est vrai ça, que deviendrais-tu sans ailes ? Gros ingrat, dégrise un peu. T’as la glotte déglinguée, ça grince quand tu grimpes dans l’aigu et ça grogne dans les graves. T’as des grumeaux dans le
groove et t’es tellement grippé du groin, que ça vire au gore. Attends un peu qu’on te dégrade ou te dégomme. Alors agrippe-toi à elle, dégage des groupuscules grivois et engage des grammairiens
grandiloquents. Sinon tu finiras garçon-vacher ou galérien ou grabataire.

Christine 06/04/2012 13:29

Vraiment que vous en voici venu à de viles vachardises, pôvre muse perplexe et perfusée, elle s’en bat l’aile et s’en va telle qu’elle