Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

C'est Peu Dire

  • : Les Restes du Banquet
  • : LA PHRASE DU JOUR. Une "minime" quotidienne, modestement absurde, délibérément aléatoire, conceptuellement festive. Depuis octobre 2007
  • Contact

Et Moi

  • ARNO
  • Philosophe inquiet, poète infidèle, chercheur en écritures. 55°32 E 21°08 S.

Un Reste À Retrouver

  • Les uns et l’autre (31/08/2020)
    On se trouve unique ; on se perd multiple.
  • D (30/08/2020)
    Pour le D, c’est un peu plus difficile à voir, parce qu’il s’agit d’une idée : disons-le d’emblée, le D est un défi. Ce n’est pas évident, je le concède, on dirait plutôt une voiture couchée qu’il faudrait redresser. C’est déroutant ! Bon, une idée, d’accord,...
  • Mets tes hauts et enlève tes bas (29/08/2020)
    Difficile d’imaginer un monde sans météo. Sans ce sujet qui occupe 95% de nos conversations, les hommes seraient muets ; ou peut-être deviendraient-ils tous philosophes et poètes, l’esprit et la langue disponibles pour l’essentiel.
  • Idéalité (28/08/2020)
    La protection de la nature est une idée, et une idée qui n’a rien de naturel. Ceci ne justifie pas la culture de l’agression.
  • La taille haute (26/08/2020)
    C’est donc la mode des jeans taille haute, cette année. C’est dommage de s’être arrêté en route, à quelques centimètres près, ça faisait aussi masque.
  • Je suis contre (25/08/2020)
    Difficile d’éviter les stéréotypes dans les jugements ordinaires. Très difficile d’éviter les stéréotypes dans la critique des jugements ordinaires.
  • Je écrit (24/08/2020)
    On sera probablement fort déçu quand on découvrira le processus de fabrication d’une idée, un peu de chimie, un peu d’électricité, un peu glucide, un peu de protéine… Profitons encore de notre ignorance et laissons-nous bercer par l’illusion du moi créateur...
  • Passe et pense (23/08/2020)
    La pensée n’est pas un sport collectif. Il me semble – je ne suis pas spécialiste – que les grandes idées naissent dans la solitude du banc de touche, pas dans la cohésion du terrain.
  • Bouge de là (22/08/2020)
    « Ôte-toi de mon soleil, tu me fais de l’ombre », aurait dit Diogène de Sinope à Alexandre le Grand. Oui mais s’il avait été malin, en plus d’être cynique, il lui aurait dit plutôt, « Ne bouge pas d’un poil, tu me fais de l’ombre ». Ou peut-être était-ce...
  • Mémo (21/08/2020)
    Balourdise et rutilance du rut à sec : l’erratique galipette des flibustiers de la polenta ; les simagrées obsidionales d’un orpailleur patibulaire ; la fragrance safranée de l’inénarrable Olivine de La Valette… Des mots, des mots, des mots ! L’hybris...
  • G (20/08/2020)
    Cette lettre étrange me gêne. Je la trouve gauche, voire grotesque. Peut-être même dangereuse. Ça partait pourtant d’un bon geste, un C clair, généreux et grand ouvert ; mais alors pourquoi cet ergot qui gâche tout ? Un joli galbe à gauche, et l’on aurait...
  • Nickel (19/08/2020)
    On ne peut pas mener tous les combats, lança-t-il. Courageusement et armé de son matériel de nettoyage sophistiqué, il retourna traquer la moindre salissure qui attaquerait lâchement sa voiture.
  • Je te vois (18/08/2020)
    Caché derrière mon masque, j’adore épier les étrangers que je croise. J’oublie seulement que mes yeux dépassent un peu.
  • Et bam ! (16/08/2020)
    « Tu sais que tu as fait une vraie rencontre – je veux dire un truc vraiment important – quand plus rien ne tourne comme avant ». L’astéroïde (1) Cérès rêvait secrètement d’une belle collision romantique avec Mars (plutôt que Jupiter).
  • Zinzolin et frisolette (15/08/2020)
    Dans ces Restes du Banquet, j’ai écrit 734 fois le mot écrit, 429 fois le mot mot, 56 fois bernique, 28 fois marteau-piqueur, mais une fois seulement zinzolin, comédon, vésanie et jamais frisolette ni balbifiant. Il n’est pas impossible que cette maîtrise...
  • Perdu temps (14/08/2020)
    Tout ce temps perdu à en gagner.
  • Factory (13/08/2020)
    Je serais curieux de voir ce que ça donnerait un Andy Warhol écrivain qui demanderait à ses assistants de photocopier des pages de poètes ou romanciers célèbres.
  • Boîte de quatorze (12/08/2020)
    Les mots, c’est un peu comme les mets, certains vont vraiment bien ensemble. Par exemple, florilèges et sarabandes, ou fil de fer et salsifis, ou encore musc, zélote et infarctus. Bon, parfois, il faut ajouter un liant. Et puis d’autres se marient mal,...
  • C (11/08/2020)
    Faut-il aussi qu’une lettre soit ouverte ou fermée ? En voici un cas de conscience. À l’écoute déjà, le C balance entre le S de ‘cesse’ et le K de ‘casse’, c’est comme ça, une occlusive qui sait siffler aussi (sans parler de ce chuintement comique quand...
  • Bonjour M. R. (10/08/2020)
    J’en connais qui se réjouissent du port du masque dans l’espace public. Ils s’imaginent qu’ainsi cachés, on ne les reconnait plus et qu’ils sont dispensés de dire bonjour aux connaissances qu’ils croisent. Eh bien ils se trompent. Je t’ai reconnu, monsieur...
  • Tout croule (09/08/2020)
    La rivière sait bien que rien ne dure, elle l’a appris de sa voisine la montagne qui s’érode avec les siècles.
  • Suivez le guide (08/08/2020)
    Nos repères ont la bougeotte.
  • Les parents (07/08/2020)
    Allez, mon garçon, il est temps que tu voles de tes propres ailes ; ta mère et moi serons toujours là pour toi, mais il faut que tu construises ton propre espace, c’est le destin de tout enfant de quitter le nid parental. Et Papa Boomerang lança le jeune...
  • Savez-vous (06/08/2020)
    À quel âge les lapins de Garenne deviennent-ils presbytes ?
  • Un petit creux ? (05/08/2020)
    Le lion voit la gazelle parce qu’il a faim ; repu, il perd la vue. Le monde est l’œuvre du besoin.