Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

C'est Peu Dire

  • : Les Restes du Banquet
  • : LA PHRASE DU JOUR. Une "minime" quotidienne, modestement absurde, délibérément aléatoire, conceptuellement festive. Depuis octobre 2007
  • Contact

Et Moi

  • ARNO
  • Philosophe inquiet, poète infidèle, chercheur en écritures. 55°32 E 21°08 S.

Un Reste À Retrouver

  • Dernière séance (31/05/2019)
    Mon budget cinéma est quasi nul : j’ai dans la tête un multiplex. On n’y passe pas que du Godard mais le programme est régulièrement renouvelé.
  • Histoire de détail (30/05/2019)
    – Vous n’êtes qu’un détail de l’histoire et si on lisse les courbes, mon garçon, il n’y a ni progrès, ni régression, juste un chaos dépourvu de sens et privé de direction, me dit une naine jaune. (Oui parce que, voyez-vous, il m’arrive de converser avec...
  • À l’ombre du creux de ta main (29/05/2019)
    Tu peux boire au creux de ta main, mais ne cherche pas à te mettre à l’ombre de ton ombre.
  • Le niveau monte (28/05/2019)
    Vague verte : premier effet de la montée des eaux ?
  • Sonate, avec générosité (27/05/2019)
    Hier soir, alors que je me promenais sur un sentier isolé, le long de l’océan, je fus très surpris de découvrir un clarinettiste face à la mer qui jouait du Mozart, je crois. Quelle générosité ! Il jouait pour les vagues et le vent, pour l’horizon et...
  • Coaching spéculaire (26/05/2019)
    – On a tous quelque chose de différent en soi, tu vois, quelque chose qui nous rend unique. Et tu n’échappes pas à la règle, bien sûr que non. Crois davantage en toi. Un jour, j’en suis sûr, quelqu’un ira au-delà des apparences et saura découvrir qui...
  • Qu’est-ce que l’amour ? (25/05/2019)
    Oui, qu’est-ce que l’amour ? La réponse est pourtant claire et nette, aimer c’est… Non mais arrêtez de lire par-dessus mon épaule, cherchez vous-même, et si vous séchez, allez voir du côté de Lacan ou Florent Pagny.
  • Toucher (24/05/2019)
    C’est la main qui révèle car, si elle sait peu, elle touche à tout.
  • Décodez pas ! (23/05/2019)
    Ces phrases toutes faites que l’on répète ad nauseam, ça commence à me casser les codes !
  • The Voice (22/05/2019)
    – La gadoue, la gadoue, hou, faudrait des bottes de caoutchouc, hou hou, mettons les essuie-glaces, la gadoue, la gadoue, hou hou, heureusement tu as ton imperméable… la gadoue, la gadoue… – Magnifique, quelle puissance, et comme c’est beau, mais pourquoi...
  • Tu montes ? (21/05/2019)
    La logique molle et contrariante de la montagne qui souvent nous fait descendre d’abord pour atteindre un point surélevé.
  • Waouh, pouah ! (20/05/2019)
    Certains s’en désolent, moi ça m’attendrit. Passez aux toilettes après la plus jolie fille du monde, vous verrez, ça pue !
  • Reconnue (19/05/2019)
    Tiens, j’ai aperçu Laetitia Casta, récemment. Je me demande si elle est de la famille de mon boulanger, monsieur Casta. Pas eu le temps de lui demander.
  • La main, du matin au soir (18/05/2019)
    Le sportif le sait bien, le corps ne réagit pas de la même façon aux différentes heures de la journée. L’écrivain le sait-il, sa main aussi a des humeurs variables. Plutôt mélancolique et poète le soir, il est énergique et philosophe le matin ; après...
  • Sélavy (17/05/2019)
    Le vivant, ce génie de l’imprévisible, cet art du désordre, infatigable et libre, le vivant que l’on s’acharne à ranger, tailler, assécher.
  • Les mots pour le dire (16/05/2019)
    Un homme, une voix. Une voix, une idée. Une idée, un monde. Et des mots.
  • Sale gosse ! (15/05/2019)
    La psychanalyse nous apprend qu’il faut tuer le père pour devenir adulte. Attention à ne pas tuer en même temps l’enfant qui rit et joue en nous ; il est celui qui nous préserve de l’esprit de sérieux, cette mort anticipée.
  • Stylé (14/05/2019)
    Les poètes ne sont pas pris au sérieux. C’est normal, c’est une question de style. Ils devraient s’habiller mieux et porter une blouse blanche, une soutane ou un képi.
  • La vie des idées (13/05/2019)
    C’est dans le silence que les idées naissent, c’est dans les mots qu’elles grandissent et dans le bruit qu’elles meurent.
  • Hémoptysique (12/05/2019)
    – Parle avec ton cœur, même si tu ne sais pas, lui, il sent. – Blurp, obéit-il, vomissant des crachats sanglants un peu verdâtres mais très sincères.
  • Interruptus (11/05/2019)
    Non sans paradoxe, la pensée n’est féconde qu’à se retirer.
  • Décrois (09/05/2019)
    Décroissance et décroyance, voilà mon programme. Pas sûr d’être élu.
  • Mais de qui sont les décors ? (08/05/2019)
    Le monde est un théâtre. Les acteurs jouent assez bien mais les intrigues sont trop souvent les mêmes. Le texte est un peu bavard avec de nombreuses redites. Pour les costumes, là vraiment, on aurait pu faire un effort, c’est fade et sans fantaisie. Restent...
  • Mort de rire (07/05/2019)
    Il faut « casser les codes », « être soi-même », « sortir du lot », « obéir à son cœur »… Quand je nous entends, ma plus grande crainte est que le Grand Marionnettiste s’étrangle de rire et nous laisse tous tomber dans un grand fracas fatal.
  • La pensée menacée (06/05/2019)
    Avec l’extinction du Lézard du val d’Aran et du Pétrel noir de Bourbon, il n’est pas impossible que l’on assiste aussi à celle de la pensée qui a tout autant besoin de lenteur et de silence.