C'est Peu Dire

  • : Les Restes du Banquet
  • : LA PHRASE DU JOUR. Une "minime" quotidienne, modestement absurde, délibérément aléatoire, conceptuellement festive. Depuis octobre 2007
  • Contact

Et Moi

  • ARNO
  • Philosophe inquiet, poète infidèle, chercheur en écritures. 55°3 E 21°5 S.

Un Reste À Retrouver

  • Et après ? (30/06/2017)
    J’ai beau faire, je ne peux m’empêcher, quand je lis un livre, de chercher à deviner la fin. J’aime perdre.
  • Éthiquement (29/06/2017)
    Trouve ta place Accomplis ton œuvre Honore ta maison Chéris tes morts Mon fils et Change de chaussettes
  • Je sais (28/06/2017)
    Ce qui me rend la science aimable, c’est qu’elle accroisse l'ampleur de notre ignorance.
  • Prêt ? (27/06/2017)
    La nature, généreusement, nous laisse un peu de temps avant d’être vieux. Mais est-on jamais prêt ?
  • Penser (26/06/2017)
    Penser, c’est se laisser traverser par un courant d’idées et en élire une, pour un temps : une sorte de sensibilité idéelle.
  • Dans les bois (25/06/2017)
    – Dis, tu ne me trouves pas un peu trop rigide ? – Pas du tout, je t’envie même. Moi, je suis incapable de me tenir droit et digne face aux événements de la vie. – Ne dis pas ça, tu es tellement beau et gracieux. Chêne sourit intérieurement. Roseau a...
  • Action ! (24/06/2017)
    Croyant agir, ils s’agitent.
  • La paix (23/06/2017)
    Le pacifisme est un dommage collatéral du terrorisme.
  • Léon (22/06/2017)
    Pas facile pour le paon de séduire la compagne de son voisin sans se faire gauler.
  • Et puis quoi encore (21/06/2017)
    Serait-ce abuser que de vous demander de mettre, en plus de l’argent du beurre et du cul de la crémière, un peu d’huile d’olive à la place du beurre ?
  • Cachez ces reins (20/06/2017)
    C’est tant pis pour les étudiants en médecine, c’est tant mieux pour la libido : la peau est opaque.
  • Ça marche ! (19/06/2017)
    – Alors, ce succès sans appel, qu’est-ce que ça vous inspire ? – L’envie de retourner marcher, moi aussi, tout seul, en montagne. – Amusant. L’ironie n’est malheureusement rien de plus que la sortie bruyante des mauvais perdants. – Rassurez-vous je serai...
  • Être où ? (18/06/2017)
    Tiens-toi sur le seuil : aux dedans manque l'ivresse des départs et aux dehors, la chaleur des secrets.
  • Herméneutique du mensonge (17/06/2017)
    Nos mensonges sont le plus souvent mal interprétés sans que cela suffise à rétablir la vérité.
  • Passe ton bac (16/06/2017)
    Arrêtons de dénigrer le Français moyen, une fois par an – et c’est bien ! – il s’intéresse à la philosophie. Notez qu’il ne s’intéresse à la politique qu’une fois tous les cinq ans.
  • C’est toi ? (15/06/2017)
    Le chaos, toujours en embuscade.
  • Nos ancêtres (14/06/2017)
    Nos ancêtres n’exigeaient pas, quand ils emménageaient dans leurs grottes, de garantie décennale. Sans doute parce qu’ils prévoyaient ne pas y séjourner plus d’une saison.
  • Cher Monsieur (13/06/2017)
    Mais que font-ils donc de tous ces jolis stylos ? J’en vois bien quelques-unes qui s’en servent habilement de pic à cheveux, mais les autres ? Écriraient-ils avec, à la main, sur du papier ?
  • Coaching existentiel (12/06/2017)
    Deviens qui tu n’es pas, avance grimé et perds-toi, essaie tous les masques et joue tous les rôles, change de costume et apprends le mandarin ou l'hébreu, non pour réussir au prochain casting mais parce que ces voyages immobiles sont grisants et honorent...
  • Be yourself (c’est plus court en anglais) (11/06/2017)
    Sois toi-même et tu leur ressembleras : tel est le paradoxe bien connu des fabricants d’intériorité.
  • Le corps (10/06/2017)
    Le corps est une plaie et la mort, sa cicatrice.
  • Vous avez la monnaie de 50, s’il vous plait ? (09/06/2017)
    … et puis, la vie derrière soi.
  • L’autre côté (08/06/2017)
    Allez savoir pourquoi, les clés se trouvent toujours dans la poche du côté du bras occupé. Le hasard est bien taquin avec les hommes chargés.
  • Avec modération (07/06/2017)
    Un vers de trop L’esprit s’enflamme La plume s’affole Le haïku foire
  • Retire-toi ! (06/06/2017)
    Non, je ne me retirerai pas, tempêta Océan, ça commence à bien faire cette histoire de marées, en plus je vous l’ai déjà dit, il n’y a plus de palourdes.