Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

C'est Peu Dire

  • : Les Restes du Banquet
  • : LA PHRASE DU JOUR. Une "minime" quotidienne, modestement absurde, délibérément aléatoire, conceptuellement festive. Depuis octobre 2007
  • Contact

Et Moi

  • ARNO S.
  • Philosophe inquiet, poète infidèle, chercheur en écritures. 55° 27' E 20° 53' S

Un Reste À Retrouver

19 juillet 2020 7 19 /07 /juillet /2020 03:30

– Ziva, eh j’men balec, boug’ de là.

– Mais… euh… c’est ton texte, ça ?

– Oui pourquoi ?

– Comment ça pourquoi ? Il n’y a rien qui te choque ?

– Oh, Monsieur est choqué ! Mais crétin, tu n’as pas compris que tu n’es qu’un ridicule petit acteur, une bouche, un bruit, un minuscule tiret de dialogue, c’est-à-dire, très exactement, rien.

– Je sais bien, mais quand même, on peut choisir nos textes.

– Tu ne choisis rien. Tu es une mécanique sonore, un rouage qui grince plus ou moins. Mais tu sais quoi, grand sage ? Le crétin d’auteur qui nous fait parler ne choisit pas non plus. Il est soumis à ce qui lui passe par la tête. Complètement sous contrôle.

– Oui mais c’est sa tête, ses idées, ses mots à lui. C’est lui qui invente et trie.

– Euh, s’il triait, ça se saurait. Il n’invente rien du tout ; je te le dis, c’est une antenne-relais, un transmetteur docile qui se prend pour un auteur rebelle. Je me marre !

– Alors il faut que tu m’expliques qui est le véritable émetteur. Qui parle vraiment ? Qui pense ?

– C’est ça le seul truc intéressant dans l’histoire. C’est qu’il n’y a pas d’émetteur initial. On répète tous et on copie quelque chose qui n’a pas d’original.

– Arrête, tout ça n’a aucun sens.

– D’accord avec toi, pour une fois.

Partager cet article

commentaires