Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

C'est Peu Dire

  • : Les Restes du Banquet
  • : LA PHRASE DU JOUR. Une "minime" quotidienne, modestement absurde, délibérément aléatoire, conceptuellement festive. Depuis octobre 2007
  • Contact

Et Moi

  • ARNO S.
  • Philosophe inquiet, poète infidèle, chercheur en écritures. 55° 27' E 20° 53' S

Un Reste À Retrouver

24 août 2016 3 24 /08 /août /2016 02:25

J’aime faire des inventaires (fond de poche d’écoliers, sacs à main, greniers sombres, mon bureau, les cousins côté maternel…) ; ils m’apparaissent souvent hautement poétiques. Sans doute parce qu’ils nous mettent face à la singularité des choses ; irréductibles, inclassables, rebelles à toute synthèse, réfractaires à tout genre.

Partager cet article

commentaires

sophie 14/09/2016 23:25

J' inventère.

Dans mon sac, chaque chose à sa place.
Dans ma vie, chaque chose, chaque personne à sa place ; sérénité amour de soi, aventure paix amour des autres, découvertes apprentissage travail, LIBERTÉ ...
Dans mon sac, chaque chose à sa place -le lacrifluid o'13 pr cent, unidose, ma boîte de xylitol, mon portables mes contacts, mon tabac mon briquet tempête mon papier mes filtres, mes carnets à dessiner à écrire, à copier à noter à dire à penser. Mes carnets pour m'insurger, mes carnets pour méditer - mes carnets à tout faire, mes carnets pour crier en silence, mes carnets pour la beauté. Mes carnets noirs en couleur ... car naît de mes carnets ma liberté.
Dans mon sac et dans ma vie, chaque chose est à sa place.
Elles m'aparaissent souvent hautement poétiques, sans doute parce qu'elles me mettent face à la singularité des choses ; une vie simple, douce, joyeuse et triste, ...
rebelle tout court ! Open à tout genre.
Chaque personne est à sa place.
Il est parfois des personnes que l'on ne peut vaincre, alors on les change de place.
Il est des personnes qui ont toujours leurs places à côté de vous, là, dans votre coeur.

Dans mon sac et dans ma vie, chaque chose, chaque personne à sa place.

Il n'y a pourtant rien de constant excepté le changement, de soi, des autres, de nos sacs et nos vies * **