Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

C'est Peu Dire

  • : Les Restes du Banquet
  • : LA PHRASE DU JOUR. Une "minime" quotidienne, modestement absurde, délibérément aléatoire, conceptuellement festive. Depuis octobre 2007
  • Contact

Et Moi

  • ARNO S.
  • Philosophe inquiet, poète infidèle, chercheur en écritures. 55° 27' E 20° 53' S

Un Reste À Retrouver

24 janvier 2016 7 24 /01 /janvier /2016 03:52

Osez-vous !

[Quand même, cette histoire de pharmacienne, on ne peut pas en rester là. Tenez, imaginons que Charles Bovary soit une femme – on l’appellera Charlotte – ajoutons qu’il est lesbienne et pharmacienne de son métier. Bien. Charlotte rencontre un jour Emma Rouault, catholique blanche et sans emploi, venue dans sa pharmacie acheter une attelle pour la jambe fracturée de son père ; il (Charlotte) en tombe amoureuse et l’épouse. Je continue, vous allez comprendre. Très vite Emma se met à rêver de passions sahariennes, d’amours tropicales, de positions équatoriales et se lasse de sa Charlotte sans goût. Elle se cherche alors dans des aventures extraconjugales (on apprend à l’occasion qu’elle est en fait bisexuelle et métisse – cela pour expliquer son goût pour la géographie) avec un Boulanger (rien à voir avec ma boulangère, je signale) et un Dupuis (dont on ne dira rien au risque de s’éloigner de notre propos). Les choses se dégradent encore, son épouse l’ennuie, ses amants l’assomment, sa fille l’agace (Berthe – a-t-on idée aussi de donner un prénom de grand-mère à une enfant !) et ses voisines l’énervent, bref, tout l’afflige et lui nuit et conspire à lui nuire, dirais-je. Or donc, Emma se suicide (à l’arsenic – je rappelle qu’elle n’a aucune notion de chimie). Je termine. Folle de douleur et de chagrin, Charlotte perd la raison et se laisse consoler par Jean-Pierre Lheureux, usurier dur en affaires mais doux en amour ; cependant rapidement, elle retrouve ses esprits et son identité sexuelle d’autant que Jean-Pierre, mauvais amant, lui facture indûment une psychothérapie. Charlotte considère sa vie et fait ses comptes, elle est frappée par l’injustice du monde, l’exiguïté de son officine et la laideur de Jean-Pierre. Or donc, Charlotte se suicide (à la morphine – elle est docteur en pharmacie, ça aide). Bien, je suis le fil de ma réflexion et repose la question : comment nommera-t-on Emma, femme de la pharmacienne Charlotte ?]

Partager cet article

commentaires